Histoires vécues (hier)/Storie vissute (ieri)



Manuscrit Bompard
[1-50] [51-100] [101-153]
parties en français (1, 2) parti in francese



Trasmessi da R. Sibille
Trascrizione:
A. Fazio
C. Rochas
Memoires de Meur le Professeur
Louis Bompard
et du
Notaire Beraud et du Docteur Peyron

prima calligrafia
Residenza dei Dauphins a Cesana 1150
I Dauphins ebbero di nuovo loro residenza a Cesana dall'anno
1150 sotto Guigues VII parente di Federico Barbarossa all'anno 1250 sotto
Andrea Dauphin che stabilì defininitavemente sua dimora a Vienne
in Delfinato.
Degni di menzione  sono i Dauphins Guigues VII che aveva sposato
Agnese nipote di Barbarossa e coniò monete a Cesana. Andrea Dauphin
figlio di Duca di Bourgogne e di Beatrice di Savoia fu certamente il
vero benefattore della vallata di Cesana stabiliendo dei canali d'irrigazione
di due vasti ruscelli si stendevano in tutte le parti coltivabili delle nostre
montagne; fondando l'Hospice du Mont Genevre nel 1202, facendo delle larghe
concessioni alla prevoté d'Oulx.

Famiglie distinte di Cesana
Fra le famiglie antiche nobili di Cesana troviamo oltre gli Auruz et i Tholosan
i Arroards, i Leotards, i Sicherii che diedero il loro nome al villagio di San
Sicario, i Reubands, i Gilibert, i Pelerins, i Didiers, i Reymonds i cui
nomi trovansi nelle carte della prevoté d'Oulx e in quelle di Cesana.
Fra le più antiche famiglie del paese abbiamo i Boverii (Bouvier) che di padre in figlio
ebbero le cariche importanti di sindaco e di greffiers che furono presenti alla transa-
zione del 1343 passato con Umberto Dauphin come procuratore della università di Cesana
Vengono in seguito i Gerard, i Millieres, i Rollets che la tradizione indica come
autore dell'assassino del signore e che diedero il loro nome ad una via di Cesana
J. Gay (Rue Jean Gay) i Cartiers, i Rignon, i Millandres, tutte queste famiglie
disparvero. Esistono ancora ai nostri giorni i Blanchets, i Regis, i Peyron,
i Martin, i Chareun, i Pourcel, gli Orgeas, i Colomb di dove sortì al principio
del 16° secolo il celebre monaco Colomb che combattè con successo l'eresia dei
Valdesi nelle nostre valli. Tutte le famiglie designate qui sopra sono molto antiche
figurando nelle carte del 1311 e 1314 deposte negli archivi dello comune di Cesana.

Alfieri il grande abitò Cesana nel 1775
Le spessi foreste di abeti e pini che rivestono le montagne, l'aria piccante e
salubre che vi si respira fecero unā così buona impressione sul grande Alfieri, che questo
spirito inquieto, s'adattò a passare tre mesi dell'estate 1775. Abitò la casa Alliaud
e vi scrisse parecchie delle sue tragedie

Previlegio di coniare monete
I Dauphins di Vienne fissarono un qualche tempo loro dimora a Cesana, si ve-
dono ancora le rovine dei loro antichi castelli. Sotto il loro governo Cesana ottenne
il previlegio di coniare monete dall'imperatore Federico Barbarossa nel 1152 "cugendi et
fabricando monetam  in valle quae dicitur Cesanna quae sita est ad radicum
montis Jani" come anche di esplorare la mine di argento dell'argentiera come sotto
il nome di Roma.

Umberto 2° Dauphin marchese di Cesana
Nel 1343 Umberto 2 Dauphin du Viennois, principe di Briancon, portava il titolo
di marchese di Cesana; di naturale buono ma timido soldato e troppo devoto
avendo perduto suo figlio masco Andrea, abdicó il 30 marzo 1349.

Transazione con Umberto Delfino
Dal 1155 al 1251 abbiamo un periodo di 100 anni in cui i Delfini ebbero sede in
Cesana dal 1251 all'epoca della famosa transazione d'Umberto Delfino nel 1345 abbiamo
un altro periodo di 100 anni circa in cui i delfini abitavano a Briançon e Vienne.















foto

1

seconda calligrafia
Scingomagus - Sezzana - Sisana
Siizane - Cizane - ora Cesanne di
Cesana sulla Dora Riparia a libeccio
di Susa, è reliquia dell'antico Scingomago
quale nei tempi mazzani venni disforman-
dosi in più maniere
L'italia incominciò al Scingomago Strabone
nome questa che indica un luogo
situalo al varco o lungo un fiume
quale è Sizzana o Cesana.
Gli antichi Romani ivi avevano
collocato su di un altura situata
superirimente a Clavieres (comune
adesso del madamento di Cesana)
un segnale pel loro itinerario.
Nel secolo X (anno 950) e sul
principio dell XI (anno 1020)
lo scrivevano Scizane per Sisana
o Cizane.
Da una copia
dell'ottoniano
diploma del
l'anno 1001pel
marchese di
Torino
Olderico Manfredo
Exilles, il suo forte e luoghi
circostanti, appartenevano nel
secolo XI (anno 1000) ai Conte di
Torino, chiamati nelle Cronache
marchesi di Susa; questi possidenti
2
si estendevano sino al Monginevro
per cui compreso Cesana (1)
Il paggio  in vetta al paese, fu
dimora dei Marchesi di Cesana e
nel XII e XIII secolo (anno 1250)
l'ultimo di questi marchesi che
chiamavasi Tolosano Desorus, fu
ucciso (pugnalato) da un conta
dino, quale sposo novello non volle
sottostare al diritto di gambage e
vestitosi di notte colle vesti della moglie,
potè così arrivare sino al Marchese.
Quegli lo pugnalò mentre Tosolano
correvagli incontro nell'atrio per
abbracciarlo, credendolo sua moglie.
Il Marchese Tosolano lasciò un
figlio e due figlie, il primo fu
precipitato giù dal campanile nel-
la festa del Corpus Domini,
mentre dall'alto di quello am-
mirava il paese in festa.
Le due sorelle si ritirarono
allora in un convento a Oulx
ove con elemosine e carità
finirono la lora miserabile vita.
3
In un iscrizione galica, dietro
all'altare maggiore della chiesa
dei Franciscani a Briancon trovasi
scritto che Antonio Thosolano
dottore in legge e fondatore di quel
convento, viveva nel 1390 ultimo
della famiglia delli antichi
marchesi di Cesana. Quindi Cesana
fù occupata dai Conti d'Albon
che si dissero più tardi Delfini; prova
ne sià li stemmi a giglio
scolpiti sulla chiesa. Nel 1600
aveva seimila abitanti. Sul
principio del secoloXVIII cioè
nell'anno1704, veniva stabilita
tra i commissari delle due potenze
di Francia e del Piemonte, che
tutto l'altipiano del Monginevra,
 avesse a dipendere dalla Francia e
che i limiti dei due stati si fissassero
alla cappella di San Gervais
posta a 400 metri dal villaggio
di Clavieres.
Vi furono a tale oggetto
grandi contestazioni a causa d'un
4
piccolo ruscello che scende dal
colle di Gondran (Dora) finchè
nel 1713 il trattato di Utrecht
fece ragione alla casa Savoia
e le assicurò qell'antico ereditaggio
dei suoi maggiori.
(1) A Sezzana, i principi Delfini
di Vienna vi risiedevano frequente-
mente e vi tenevano la loro corte;
a tale che il DelfinoGuigo Conte
di Graisivaudan, gli ottenne nel
1155 dall'Imperatore Federico 1°
il principio della Zecca.
Alfieri abitò Cesana (in casa
Alliaud) e vi scrisse parecchie
tragedie.
Casalis
Diz.rio
Geografico
5
tertia calligrafia









Residence
des Dauphins
à Cesane

1150






1155
On battit
monnaie a
Cesanne
-
Sont les Dauphins
en etablissant
les canaux
d'arrosage et
fonda l'hos-
pice du
Mont Genèvre


Personnages illustres des vallées
d'Oulx - Cesanne - et Bardonéche
Il serait oisif de répèter que Donnus (Dominius)
père de Julius Cotius avait son domicile à Segovium
ou villa Segoviner petit village de la commune de
Cezanne; qu'avant le XI siècle les comtes de
Vienne et d'Albon y avaient établi leur résidence
a Cezanne, qu'au XI siècle sous Guigues le vieux
et Guigues le Gros ils avaient fixé leur demeure à
Briançon.
Les Dauphins eurent de nouveau leur residence
à Cezanne de l'an 1150 sous Guigues VIII parent
de Frédéric Barbarousse a l'an 1250 sous André
Dauphin qui établit définitivement sa demeure
a Vienne en Dauphiné.

- Dauphins -
Dignes de mention sont les Dauphins Guigues VII
qui avait épousé Agnès nièce de Barbarousse et
battit monnaie a Cezanne. Taillefer de la tige
de Reymond Duc de Toulouse présent à la 1ère
croisade- Hugrus duc de Bourgognes et son épouse
Béatrice mais le vrai bienfaiteur de la vallée de
Cezanne en établissant des canaux d'arrosage, dont
le vaste réseau s'étendait dans toutes les parties
cultivables de nos montagnes; qui fonda l'hospice
du Mont Genèvre qui fit de larges donations à la
prevôté d'Oulx fut certainement André Dauphin
fils du Duc de Bourgogne et de Béatrice de Savoie.
On peut considérer ce prince comme une personne
des plus remarquables de l'epoque par le noble
effor qu'il donna à l'agriculture et aux industries.
6





Guignes Auruz
originaire de
Cezanne



















Les Auruz
consegneurs
de Cesanne
avec les
Tholosans

Guignes Auruz
En parlant du Dauphin André l'on ne
saurait mettre en oubli son fidèle maréchal
Guigues Auruz qui fut a cette epoque l'homme
le plus important du Dauphiné.
Originaire d'une ancienne famille de Cezanne
qui avait donné son nom a la fontaine qui se
trouve entre Solomiac et Molliéres appelée
Fons Aurnü. Voyez a ce sujet le testament
de Guillaume Auruz dans le chartarum ultiense
charte n 113. Guigues Auruz jouissait d'un
crédit illimité aupres du Dauphin André
et de la prevôté d'Oulx.
André avait créé pour lui la charge de
marechal, charge unique come celle de connetable
(comes stabuli) à laquelle etait attaché le commandement
suprème de toutes les forces militaires.
Le Dauphin en mourant nomme la Dauphine
Anne regente durant la minorité de son successeur, avec
l'obligation de consulter avec Auruz son fidèle maréchal.

- Obert Auruz -
Guigues Auruz eut un fils nommé Obert et une
fille qui epousa David de Cros, gentilhome savoyard
chatelain d'Aveillane, notons en passant que la
famille des Auruz était ailliée aux familles d'ancienne
noblesse de Suse comme les Aillaudi, les Barralés
les Bartolomei les Giusti, les Borelli et autres.
Obert Aurus fils de Guigues et marechal come
lui fut fait prisonier dans une bataille près
d'Aveillane par Aimon fils de Thoma comte  de
Savoie. Il obtint sa liberté moyennant une caution
pretée par les chanoines de la privoté d'Oulx quidurent
debourser une somme considerable pour sa rançon
Voyez Chartosium ultense Chartes 191-192.
7









Familles
distinguées
de
Césanne

Les Auruz étaient consegneurs (condomini)
de Cesanne avec les Tholosans Desaugus
apres le 14e siecle nous n'avons plus de notices
sur ces deux familles.

Familles distinguées de Cézanne
Parmi les familles d'anciennes noblesse de Cézanne
nous trouvons outre les Auruz et les Tholosan
dont nous avons parlé ci dessus les Arroards
les Leotards, les Sicherii qui ont donné leur nom
au village de S. Sicaire les Teubands, les Gilibert
les Pelérins, les Didiers, les Reymonds dont le noms
se trouvent dans les chartes de la privauté d'Oulx
et celles de la commune de Cesanne.
Parmi les plus anciennes familles du pays nous avons
les Bouverii (Bouvier) qui de pères en fils eurent
les charges importantes de syndics et de greffiers
qui furent présent à la transaction de 1343
passée avec Humbert Dauphin comme procureurs
de l'université de Cesanne. Viennent ensuite
les Gèrard, les Millières, les Rollets que la tradition
indique comme auteur de l'assassinat du
Seigneur et qui on donné leur nom à une rue
de Cezanne. Les Gays (rue Jean Gay) les
Cartiers, les Rignons, les Millandres, toutes
ces familles ont disparu. Existent encore
de nos jours les Blanchets, les Regis, les Peyrond,
les Martins, les Chareuns, les Sourcel, les
Orgias, les Colomb d'où sortit au commencement
du 16e siècle le célèbre moine Colomb qui com-
battit avec succès l'heresie des Vaudois dans nos vallées
Toutes les familles designées ci-dessus sont tres
anciennes puisqu'elles figurent dans les chartes de 1311
et 1314 deposées dans les archives de la commune de Cesanne.
8











La vallée
de la
Doire Ripaire

Le mot Alpes dérive de Alp qui dans la langue
celtique signifie haut et dans ce sens il était aussi
employé par les Sabins comme en fait foi Sextus
Pompée. Le pays compris sous la denomination
d'Alpes Cottiennes, s'étendait du Mont Cenis au
Mont-Viso et comprenait les deux revers des
Alpes ainsi tout le pays de Suse et Pignerol
a Embrun.
La Doire descend du Mont Genèvre et se dirige
vers Cesanne ou elle reçoit la Ripa, ce
dernier torrent qui a un cours plus long aurait
du imposer son nom à la partie inférieure de
la rivière qui continue sa marche en portant selon
la coutume espagnole un double nom: La Doire ripaire
qui court du midi au nord, devie en suite au nord
est, donnant ainsi la forme d'un arc a la vallée
puis elle vient se jetter dans le Po au dessous
de Turin. A Oulx elle reçoit la Bardonnanche
qui déja a recueilli les nombreux torents alimentés
par les glaciers de cet ampher teatre dont le Mont
Thabor (3181 mètres) et le Mont Ambin (3375 mètres)
représentent le sommet.
La vallée de la Doire Ripaire est la première
qui ait une certaine importance soit sous le
point de vue orographique qui s'ouvre dans la partie
supéeieure du bassin du Po.
La Ripe prend sa source à la partie superieure
du grand Miol au sud est de Cesanne au
pied septentrional de la pointe du Rasin située
au nord du col d'Abriès dans le site ou se séparent
les eaux de la Ripe de la Germanasca, affluent du Cluson
et du Guil affluent de la Durance.
La longueur du cours de la Doire Ripaire
9



























L'hospice
du Mont Genèvre
fut fondé

en 1202
jusqu'au pied du mont Musinello n'est pas
moindre de 90 kilométres. A sa droite elle ne recoit
pas de tributaires dignes d'être mentionnés; au
contraire les tributaires de la rive gauche qui descendent
de la ligne des Alpes sont importants et arrosent
des vallons vastes et éléves. Tels sont celui du
Sauze, des Thures, de Gimont et de la Coche,
celui de Carier qui donne accès au col de
Chaberton; vient ensuite le vaste vallon de
Bardonnèche formè par trois branches dont la
plus longue, celle de Rochemolles décrit une
courbe opposée à celle que décrit la Ripaire.
Chaberton cette montagne se présente sous
la forme d'un cône immense sillonné par
de profondes crévasses et entouré d'épouvantables
précipices. De sa cime qui s'élève a 3138 metres
au dessus du niveau de la mer: on appercçoit la
mont Viso, le mont Blanc, le Pelvoux, on domine la
vallée de la Doire. Jusqu'au de la de Suze, le village
et le plateau du mont Genèvre, la ville et les forts
de Briançon les glaciers de Vallouise, en somme toute
une mer de montagnes. Chaberton a servi de point
trigonometrique pour déterminer la mesure d'un arc
du paralléle moyen du méridien terrestre.
En longeant cette montagne, pour arriver au
Mont Genevre (1849 mètres) hauteur prise de la
pyramide haute de 20 mètres elle fut extraite ds
environs de la Vachette; ce monument evalué a 6000 frs
en couta 70 mille. L'hospice du mon Genèvre fut fondé
en 1202 par André Dauphine comte de Vienne et d'Albon
marquis de Cesanne.
Cesanne, Gessabone des anciens Gadouane (1350
10





Habitants
de Cesanne
N° 741
nommaient
Sigomagus
(Long Bourg)























60 D. C
.

1775

mètres au dessus de la mer) 741 habitants, située
au confluent de la Doire et de la Ripe au point
de conjonction des deux routes qui du mont
Genèvre se dirigent vers Suze et Fenestrelles
par le col de Sestrières (2069 metres) que les
Romains nomaient Porta, ou Petra Sistraria
et qu'ils considèraient comme confin entre
l'Italie et la Gaulle,  et comme le chemin le plus court
pour passer d'une contrée dans l'autre, et pour ce
motif il était alors assez frequenté.
Le village de Cesanne est bati sur les ruines
de l'antique Scingomagus (long bourg) dans un
petit bassin de montagnes boisées. Les produits
consistent spécialement en orge, seigle, avoine et
pommes de terre, les paturages et les bestiaux en
forment la  principale ressource. L'eglise est très
ancienne, la facade en est a demi ruinée, la porte
ou l'on voit des restes de fresques meconnaissables
et des inscriptions en écriture gothique en est assez
élégante on y lit le millésime de 1518.
Cesanne avec Champlas Seguin, l'ancienne Villa
Segovina était la capitale des anciens Segovii,
peuple qui en partant de Fenils Fine Segoviorum
occupait la partie supérieure de la Doire ou
residait le roi Cottius avant qu'il transportat
sa demeure à Suze, après avoir acquis l'amitié
d'Octave Auguste ce serait pour cela que dans
l'inscription de l'arc érigé dans sa nouvelle capitale
en honneur de cet empereur le roi Cottius nomme
avant les autres les Segoviens ses premiers sujets.
Néron mit fin à son régne 60 ans après
J. C. en faisant une province romaine des Alpes
Cottiennes.
Les epaisses forest de melezet et de pins qui
11
Alfieri le
grand habita
Cesane an

1775









an 1152
on obtient le
privilege de
battre monnaie
a Cesanne










603 A. C.
314 an 218
Annibal passa
le mont Genèvre



890
965
Les Sarrazins
occuperent
les Alpes

revètent ses montagnes, l'air vif et salubre qu'on
y respie firent une si bonne impression sur le grand
Alfieri que cet esprit inquiet, s'adapta a y passer
trois mois de l'été 1775. Il habita la maison Ailliaud
et y écrivit plusieurs de ses tragédies.
Du temps des anciens romains les habitants de Cesanne
portaient aussi le nom de Consuanettes, ceux du
mont Genèvre et environs, celui de Suettres.
Les Dauphins de Vienne, eurent pendant queque
temps leur demeure à Cesanne on voit encore
les ruines de leur anciens chateau sous leur
gouvernement Cesanne obtient le prévilége de
battre monnaie, car en 1152 l'empereur Frèderic
Barberousse accorda au comte d'Albon Guigues Vm
marquis de Cesanne le droit dy faire battre
monnaie = Cudendi et fabricando monetam
in valle quae dicitur Cesanna quae sita est
ad radicum montis Jani; comme aussi d'esploiter
la mine d'argent de l'Argentiere, comme sous le nom
de Rame. L'histoire de l'abbaye d'Oulx, les notions
qu'on a des Guigues marquis de Cesanne souche des
comtes d'Albon font connaitre que les grands personnages
du cours de la Doire Suzine administraient les
Alpes Cottiennes avant le 10me siecles.
Bellovise passa le mont Genèvre 603 ans avant J. Christ
Bremus 314 ans J.C. Annibal 218 ans J.C.
Les Sarrazins envahirent les Alpes Cottiennes au
commencement du 8me siècles et les occupèrent
pendant plus de deux cents ans car ils n'en furent
chassées qu'a la fin du 10me siècle. Ils étaient encore
maitres du haut Dauphinè vers l'an 890 et ils l'occu-
paient depuis plus d'un siecle vers l'an 965
Guigues 1er marquis de Cesanne originaire des
hauteurs de Suze qui devint comte d'Albon surgit
12





1343

Humbert 2e Dauphin
marquis de Cesanne
1349

passage des
armees francaises











1343
convention de la
vallé de césanne
taxée a 20 livres
de gros


1494
Charles VII passa
le mont Genevre
par les Tourniquets


1515
1548
passage de
François 1er et
Henri 2em
contre eux. Les comtes d'Albon furent les fondateurs
des états du Dauphiné en dāte de l'an 1040, du temps
de Guigues le vieux 1er du nom marquis de Cesanne
Saint Paul passa par Cesanne et le mont Genèvre
pour se rendre en Espagne en l'an 19 de l'ère chrétienne.
En 1343 Humbert 2e Dauphin du Viennois,
prince de Briançon portait le titre de marquis de Cesanne
naturellemnet bon, mais timide soldat, et trop dévot
ayant perdu son fils unique André, il abdiqua
le 30 mars 1349. Le Mont Genevre fut en tout temps
le principal passage des armées françaises
pour se rendre en Italie, surtout dans les fréquentes
guerres que la France eut avec le petit Piemont
qui à travers d'innombrables vicissitudes, et malgré
la preponderance du nombre, fut le seul qui
toujours maintint haut et ferme le drapeau de
l'indépendance italienne et qui finit avec sa tenacité
par reunir en un seul corps les membres epars
de cette pauvre peninsule, divisée en 7 états,
la plus part microscopiques, observés par 8 siecles
d'invasions et de servitudes, dont le père fut toujours
la sacerdotale cause permanente de son abaissement.
La convention de la vallée de Cesanne a été
passée en Beauvais en Royans en 1343 -19 juin
elle fut taxée a 20 livres de gros de rente annuelle
reduites de puis par la chambre des comptes du
Dauphiné.
Charles VII passa le mont Genevre en 1494 avec
son armée et 600 canons que conduisaient et servaient
8000 montagnards par le moyen des ramasses dans
la descente du Tourniquet en dessous de la
chapelle de St Gervais.
François 1er le passe le 5 mars 1515 il revient par
la même route. Henri 2em le passa en 1548.

13
1592


1594
Passage a
Cesanne
de fantassins

1629
passage de
Louis XIII
avec 22.000
hommes et
3000 chevau




1739
Bataille du
petit MontCenis
a St Sicaire




1709
le general
Thaun campe
a S. Sicaire


1711
passage du general
Berwick

1712
le même se
porte de la vallée
de Cesanne pour
faire vivre son
armée

En 1592 passage à Cesanne de 3500 hommes
d'infanterie et 600 de cavallerie comandes par Les
digiueres, diriges sur le Cluson par le col de Sestrieres.
1594 1er janvier passage du mêm a Cesanne
avec 2000 fantassins, et 500 chevaux, dirigé a Chau-
monte. Lesdiguieres mourut a l'age de 84 ans.
Louis XIII passe le mont Genevre en 1629
1er mars par un temps tres rigoureux, dirigé sur Suze
a la tête de 22 milles hommes et de 3000 chevaux
toutes ces troupes et chevaux epuisèrent la vallée
de touts fourrages et denrées.
Partis de Geneve ou ils setaient refugies après
les longues et cruelles guerres et persecutions
subies en Piemont les Vaudois passent le 23 aout
1739 le petit Mont Cenis et livrant bataille a
Salbertrand sur le pont de la Doire a 2500
français retranches les culbutes apres de nombreuses
pertes d'une part et d'autres et par les montagnes
du Sauze d'Oulx et de St Sicaire gagnent le
Pragelat et la vallée de St Martin.
Le 28 aout 1709 le general de Thaun au service
du duc de Savoie, vient camper a St. Sicaire
avec toute son armée, il y resta jusqu'au mois
d'octobre.
12 octobre 1711 passage a Cesanne du
marechal de Berwick venant de cöte Blanc
au dessus du Sauze d'Oulx ou il était campé.
1712 juin le même de Briançon se porte dans
la vallée de Cesanne pour faire vivre son armée
aux depens du pays qu'on allait echanger
l année suivante contre la vallée de Barcel-
lonette. Le 12 juillet il se porte au Sauze
d'Oulx ou il campa et qu'il ne quitta que
le 5 7bre .
14
1713
La paix
d'Utrecht

1745
passage de
19 bataillons


1747
Le fort de la Brunette
a Suse fu rasé

1744
la vallée de
Cesanne payant
la contribution
exigée par les Espagnols








1750
Le roi Charles
Emmanuel IIIem
couche a Cesanne
pour i recevoir
sa future epouse








1764
Paix d'Utrecht signée le 11 avril 1713 entre
la France, l'Espagne, l'Angleterre, la Hollande
le Piemont, le Portugal et la Prusse.
1745 le comte de Lautrée passe à Cesanne
et suit les cours de la Doire a la tête de 19
bataillons, retour le 30 7bre a 11 heures du soir.
1747 19 juillet bataille de l'Assiette (2594 metre)
1796 fu rasé le fort de la Brunette a Suse, qui
couta 77 millions pour la construire et 3 millions
la détruire.
1744 16 juillet, les vallées de Cesanne, Oulx et
Bardonnèche payerent la contribution exigée
par les Espagnols commandées par Don Viltalba
homme inhumain et sans pitié il entra dans le pays
par la Savoie et se retira par le mont Genevre
allié des Français, il avait une armée de 13.000
hommes, elle passa la nuit à Bardonnèche qui fut
imposée d'une contribution de 13 mille livres
trouvées dans les 24 heures. Mr le baron des
Geneys qui demandait un reçu de cette somme
reçut un soufflet de ce general.
30 mai 1750 le roi Charles Emmanuel IIIem
a couché a Cesanne avec son fils le duc de
Savoie, le lendemain dimanche il se porte avec
sa cour sur la limite pour y recevoir l'Infante
d'Espagne Marie Antoinette sa future epouse.
Le mariage fut célébré à Oulx dansl'église
de St Laurent. A cette occasion les vallées de
Cesanne, Oulx, Bardonneche et Chaumont forme-
rent une compagnie de cavallerie a uniforme bleu
avec veste blanche qui accompagna S. M.
et sa court de Chaumont a la limite et viceversa.
Les frais furent à la charge de chaque cavalier.
Aout 1764 l'on a planté les limites a Gimont
15
1764
la commune
de Cesanne et
celle du montGenevre
une plante les
limite a
Gimont


1630
e
1631
La peste dans
toute la
vallées



1708
Le duc de Savoie
Victor Amede est a
Cesanne avec son
armée occasiona
une incendie



1722
autre incendie
causée par les
soldats


1740
1766
grande secheresse



1876

Grave incendie
a Cesanne
entre la commune de Cesanne et celle du
mont Genevre. Un deputé du roi de Sardaigne
et du roi de France, envoyés exprès mirent
fin a ce different qui avait occasioné des frais
enormis aux deux communes cointéressées.
Les documents de cette reconciliation doivent
se trouver dans les archives de Cesanne.
  1630 peste dans toute la vallées apportée par
les Espagnol, leur lazarets étai tout a Bonne Maison
chalets de Bousson et à Clavieres. Cette epidémie
eut son majeur développement en 1631; grande
mortalité dans toutes les communes. Aux Thures
elle n'épargna que 14 familles sur 180. A Bousson
une seule famille sur 90 fu exempte du fleau.
  4 aout 1708 le duc de Savoie Victor Amedée
en guerre avec la France se trouvait a Cesanne
avec son armée comandée par le general Rebindu
une imprudence de ses troupes logées dans le
pays occasionna un incendie qui devora la
moitié du bourg de puis la fontaine  en haut.
Son A. R. n'épargna rien pour s'y opposer
puisant elle meme l'eau dans la fontaine.
  1722 28/10 a l'issue de la messe le bourg de
l'eglise perit totalement par une incendie
causée par des soldats logés chez Simon Pourcel
il gardaient la frontiere a l'occasion de la peste
qui faisait des ravages a Marseille et environ
  1740 grande disette dans la vallée
  1766 grande secheresse dans la vallée, point
de pluie depuis le 24 juin jusqu'au 1er octobre
Procession de Cesanne le 7 7 bre a Notre Dame de Mont Charmet/Maurienne; retour le 8.
  25 novembre 1876 9 heure et 1/2 du soir grave incendie
a Cesanne 18 maisons détruites avec recolte et tout
16




1623
nombre des
choristes




Denominazioni
antiche
di Cesana
















Geologia
Vulcani
ce qu'elles contenaient. Le feu prit chez Michel
Bret, et devora toutes les maisons du coté
gauche en montant, jusqu'à la caserme  des
carabiniers.
  1623 ordonnance de l'archiveque de Turin les
choristes de Cézane et autre paroisse du diocése ne
pouvaient etre plus de huit. En 1775 Guiaud
du Gad curé a Cezanne.
Valli di Cesana Torinese
Antichissima terra sita alle radici del Monginevre
(erd radices montis Jani) si ebbe vari nomi
Scincomago nelle più antiche memorie.
sotto i Romani Gessebone Guadiana
nel medioevo Sexana - ultinamente Cesana
ed ora Cesana Torinese.
La sua altezza al di sopra del livello del mare
e di metri 1330. Si trova posta al confluente
della dora edella ripa in una amena posizione
dominata dal monte Chaberton (3130 m) alto
sbocco di una ampia morena che nell'epoca
quaternaria ingombrava la valle di Cesana
partendo dal lago di Bousson fin sotto il villag-
gio di Mollieres.
In fatto di geologia notevoli si è il monte
Gimont (mons Jovi) il quale secondo Elia di
Beaumont ha l'aspetto di un vulcano sponte
ed in fatti vi si rinviene una quantità stragrande
di roccie plutoniche come varioliti, serpentini
di ooliti dal lento muoversi dei ghiaciai dell'epoca
quaternaria rimangono traccie sul monte Clari
ove si rintraccia una quantità di ooliti dalta parte
delle piane (1) vi si rinvengono traccie di due
(1) trasportate nel luogo chiamato Clos de la Grand Roche
17









Crepacci









Idrografia







1808

1814
strade
iniziate da
Napoleone 1°


afflussii, il primo prodotto da sollevamento plutonico
e composto da pezzi di roccia di varie grandezze
con tutti i loro spigoli. Il secondo di roccie della
medesima qualità ma privi di loro spigoli ed
arrotondate pel movimento caotico loro impresso
da forza interna. io credo che il sollevamento plutonico
sia posteriore a quello delle pudinghe che furono
ricoperte dalle breccie di terreno primitivo
essendo chiaro che la medesima scossa produsse
l'avvallamento del Rochat di Freteve del Bourget
di cote plane fino a Mont Fol. Su questo avvallamento
di terreno che si stende sulla sponda destra della
Doria Riparia sono ora siti i villaggi di S. Sicario
Mollieres - Solomiac - Sauze d'Oulx - fanno
fede di questa ingente frana i crepacci che si
stendono su tutta la linea compresa tra
Fréteve e Cote Plane.
In fatto di idrografia giova notare le
sorgenti caldomagnesiache  dette fontana delle
piane che sgorgono al ponte della Combe che
conservano il loro calore nativo fine sotto Cesana
al confluente della Dora e della Ripa.
A Cesana convergono due bellissimi strade una
che tende al Monginevro per Clavieres e l'altra
per Champlas du Col al colle di Sestrieres (porta
sistraria) esse furono iniziate da Napoleone 1°
nel 1808 e non condotte a termine per la
decadenza di costui nel 1814 dovendosi secondo
il progetto le due anzidette strade rannodarsi 
per Susa a quella del Cenisio e tendere per
Cesana a Pinerolo. Si rivengono tuttora
traccie del'antica strada romana che dall'arco
di Cesare in Susa metteva al passo del Monginevro
e più specialmente nelle vicinanze di Cesana ove la
18












Varie
denomina
zioni dei
paesi

detta strada napoleonica costeggia fino al ponte
delle Combe l'antica strada romana tutta
lastricata, larga da sei a sette metri con canale
da ambo i lati per sfogo delle acque e pietre
allineate lungo il percorso, e colonne milliari
di cui due furono trovate al Monginevro, questa
strada Romana prendeva da Oulx dirigendosi
per S. Marco (campus marti) fonti Gillardi
Fongillarde-Malefosse-Solomiac-Campus Sicherii
(S. Sicaire) Villa Segovina Champlas Seguin  e
porta Sistraria. L'altra diramazione da Oulx
si dirigeva al Monginevro pel villaggio di Amazas
Fenils fins Segoviorum-Cesana-Guadiara
Clavieres (S. Gevasius montis Jani) passando
per il Tourniquet. Tuttora non si sa d'onde
ebbe origine il nome di Clavieres piccolo villaggio
distante 200 metri dalla capella di S. Gervasio.
Dalle antiche carte il nome suo primitivo era
S. Gervasius monti jani e sorgeva poco lungi
sulla costiera del Chaberton venne poi coperto da
una frana sotto l'imperatore Clodio dal petit
Vallon e ricostrutta nel luogo ove ora siede
La capella di S. Gervasio è una fra le più antiche
della christianità in queste valli; colà si sep-
pelivano i morti del mandamento di Cesana, colà
si portavano il giorno della festa processionalmente
gli abitanti delle due esistenti parrochie S. Restitut
e S. Giov. Battista nonche i fedeli delle varie
chiese del Brianzonese nei primi tempi del cristia-
nesimo per mancanza dei sacerdoti nelle corrispondenti
capelle di S. Barnabè (Soubras) e S. Sicario. Nel mentre
si celebrava i divini misteri si accendono fuochi detti
escubia (d'ondè la parola cicanbras) onde avvisare
la popolazione di assistere alle celebrazione de
19
La chiesa di
S. Giov. Batt
eretta nel

10. secolo












1060
vari
ospizi
e
monateri

sacri uffizio. In epoca posteriore vennero eretti
prima la chiesa di S. Giov. Batt poi quella di S.
Restituto nel 10 secolo; le altre chiese del manda-
mento di Cesana sono posteriori al 14 secolo.
La valle di Cesana di Oulx e del Brianzonese
furono le prime educate nel cristinesimo vuoi
per il passaggio di S. Paulo nel anno 19 dell'era
volgare, vuoi per la quantità di Romani
mandati in esilio nel Delfinato per delitti politici
come Erode Pilato, Archelao ed altri; infatti
i più antichi episcopati sono quelli del Delfinato
ed appartengono al 3°secolo.
Vi era un vescovo a Sisteron, un arcivescovo a
Vienna, un altro à Embrun, un vescovo a Genoble
uno a Lione, uno a Die.
Un monastero a Monestier (Briançon) un altro
a S. Maria di Colma (Grasivaudan) un ospizio di
ospedalieri a S. Chiaffré di Briançon, una abbadia
Oulx che data del V secolo il di cui 1°abbate
dopo la cacciata de Sarraceni (di nome Gerard) fu
vescovo di Sisteron nel 1060. Antichissimi poi sono
i monasteri della Novalesa VII secolo a piè del
Cenisio, quello di S. Giuste nel X secolo, quello di
S. Maria di Susa et di S. Saturnino nel luogo
ovi anticamente sorgeva un tempio a saturno i tre
ultimi monasteri appartenevano alla abbadia di
Oulx. In ultimo il monastero degli ospidalieri
(templiers) della Madonna sito in Chiomonte.
In mezzo a cosi esuberante quantità di monasteri
abbazie e chiostri non è da meravigliarsi se la
populazione alpina fu in ogni tempo devota al
cattolicismo Romano arrogi che i Delfini marchesi
di Cesana e principi del Brianzonese furono sempre
in speciale favore della corte romana a cui prestarono
20



1655
Religione
Protestanti
in questa
vallé



















1739
Ritiro dei
valdesi
nella loro
valle di
S. Martin





marchese
di
Cesana


segnalati servizi sia nelle crociate in terra santa
sia in quelle contro i cosidetti Valdesi Ulgonati
Albigesi, ect.
Nel 1655 vi fù un epoca ove la religione protestante
prese salde radici in queste valli e sopra fece
l'abbadia di Oulx importente a frenarla nonos-
tante il valore del capitano Borel la Cazette che
col generale Lesdiguiéres fecero queste valli teatro
delle guerre di religione fra cattolici e protestanti
dall' irruzione dei Valdesi nelle valli di Oulx e
Cesana e Bardonecchia, venne meno la gloria
e potenza della prepositura di Oulx e gli infedeli
come in allora gli chiamavano, si edificarono
templi come se ne ritrovano tutt'ora gli avanzi
in quasi tutti i communi, Rollières, Cesana, Fenils
Savouls, Salbertrand ect. Alla revocazione dell'edito
di nantes sotto Luigi XIV i tempi valdesi d'ordine di
Louvois furono distrutti ed i religionari dispersi
parte di essi si recarono a Ginevra ospitati dai
coreligionari Svizzeri, ma dopo qualche tempo presi
dal mesto ricordo di loro monti, condatti dal
loro pastore Arnaud, nel 1739 si ritirarono
nelle loro valli S. Martin, Angrogne dopo aver
poste in fuga sul ponte di Salbertrand 2500
francesi che loro contendevano il passo ed
ucciso il capitano.
L'origine del marchesato di Cesana
si perde nell'oscurità del tempo.
La tradizione vuole che né tempo quodante
ci fosse in Cesana un signor feudatario
con diritto di prelibazione (droit de cuissage)
chiamato Tholosan des Orus il quale spadro
neggiava in questo paese a che gli abitanti
di queste valli stanchi della costui tirannide
21

Tolosan
des Orus
feudatorio
col diretto
di
prelibazione
e
la sua
pugnalazione
da uno sposo

nel 1390








ed
il suo figlio
precipitato
del
campanile
si riunirono in congiura contro la sua vita nel
prato della baratteria presso Rolliere, gli abitanti
di Cesana portano tuttora il sopranome di Baratini
e che tutti ad eccezione di quelli del Thures giurarono
di ucciderlo alla prima occasione che non tardò a
presentarsi. Il signore doveva scendere dal
castello feudale per ricevere nella via Rolet
una giovine sposa che doveva passare nel castello
la prima notte del suo matrimonio, appena
veduto il Tholosan in contatto colla giovanetta
il marito che tutto già aveva preparato per la fuga
lo uccise a pugnalate e liberata la sposa se ne
fuggì in francia e dopo breve giro di tempo
ebbe il condono del suo delitto. Questo signore
aveva un figlio e due figlie in giovane età.
Il ragazzo essendo asceso con altri fanciulli
del paese sul campanile per trastullarsi come
si usa nè giorni di festa intorno alle campane
fu da questi proditoriamente precipitato, le due
ragazze ricoveratesi nella prepositura di Oulx
a cui lasciarono i loro beni (biens de S. Laurent)
Cosi la tradizione.
Di questa leggenda non ho trovato alcun scritto
in appoggio, sia negli storici del Delfinato, sia
negli storici del Delfinato, sia negli scritti
dell'illustre Desambrois, sia nelle antiche per-
gamene di Cesana ove si può facilmente rintracciare
l'andamento administrativo della mistralice.
Dopo la cacciata de Sarracinesi di cui si hanno
profonde traccie sia nella linguistica, sia
nell’ architettura sia nell'istruzione delle miniere.
Seguret Fréres mineurs crusoeum, pertucisi
argentieres (rame) Valfroide dicui trassero in tempi
posteriori, grande utile i signori Delfini.
22


















1155
al
1251
i Delfini
avevano
domicilio
a
Cesana
dotandola
di molti
canali d'ir-
rigazione
del
Clusonet


La valle di Cesana X secolo cadde sotto il
dominio de Guigues conti d'Albon e di Vienne
e principi de Brianzonese che per ben 100
anni ebbero il loro dominio in Cesana
a principiare del Delfino Guigues VII
che fu il primo ad assumere il  nome di
Delfino e che si ebbe nella metà del XII
secolo da Federico Barbarossa (anobarbus)
il privilegio di cognar moneta in Cesana
non che la possessione di una miniera
situatua nel paese di Ram nell'argentiera.
Il primo ad abitare in Cesana fu il sopra detto
Guigues VII il 2° Guigues VIII padre di Beatrice
che si ebbe due sposi il primo che mori senza
prole e fu Guillelmo. Il defunto taliser conte
Tolosano (1er marquis de Cezane) il 2° Hugo
III duca di Borgogna che fu padre del Delfino
andrea. dalle carte del monastero di Oulx
ci resulta che dal 1155 al 1251 i Delfini avevano
domicilio in Cezane e colà stendevano i loro
atti pubblici. L'ultimo a prendere stanza
in Cesana fu il Delfino Andrea fondatore
dell’ospizio di Monginevra. egli fu largo
di benefizii e sommi vantaggi a queste valli
le quali dotò di multi canali d'irrigazione
di fontane a giovamento dell'agricultura.
Basterà ricordare il canale che costeggiando
le pareti del Fréteve al di sopra di Champlas
du Col Champlas Janvier (campus laplus Julienus)
Champlas Seguin (villa Segovina) portava le acque
del Clusonet fino al di sopra di S. Sicario
quello inferiore che per Rollieres prendeva
le acque della Dora al Sauze di Cesana e la
conduceva sul territorio di Bousson.
23
e
quelli
del
Gimont

















1343
Transazione
con
Umberto
Delfino

Gioverà notare che dalle alture di Gimont
partiva un altro emissario che tributava le
acque a la coche (Roria) donde per Champ du Lau
(Campo del Lago) Refuyer (Refugium) scendeva ad
inaffiare le praterie sino al masso di Comboudra
ne segue che in quei tempi era in fiore la
coltura delle praterie, prova ne sia la quantità
di grangie o solari (montagnes) ove nell'estate
si ricoverava il bestiame che si mandava a pascolo
sui monti; se ne scorgono gli avanzi nelle regioni
Champ Dalau - Prei - Turasset - Comboudra
Charles Court - Ocias - Caramagne - Pinei -
Rouchanier - Roussin - Apparat - Tournapias
chaussas - Beraudon - Pariou (viene da parerii
condomini pairs) Lioute (solarium lente cart
uliense) ect ect.
Dal 1155 al 1251 abbiamo un periodo di 100
anni in cui i Delfini ebbero sede in Cesana
Dal 1251 all'epoca della famosa transazione
di Umberto Delfino nel 1343 abbiamo un altro
periodo di 100 anni circa in cui i Delfini
abitavano a Brianzone - Vienna et Beauvoir
en royans, essi avevano pieno dominio in questa
valle fino al passo di Susa (salvi i diritti della
prepositura di Oulx) erano consignori coi
feudatari di Nevache, Bardoneche Beaulard
è Rochemolles non ci consta che vi fossero
allora speciali signori con diritti feudali
le mistralie di Cesana e di Sauze di Cesana
che erano le uniche esistenti in quel tempo
avevano i proprii rappresantanti sindici et
procuratori mistrali come adesso i loro
mistrali (menestre) castellani segretari tenevano
le loro sedute nelle platee pubbliche
24


Sedute
Pubbliche









Trasmissione
degli state nel

1349
Trattato
di
Utrecht

nel 1713
o davanti alle porte della chiesa sempre a
ciel aperto.
Il sindaco aveva i suoi aiutanti scelti fra i
primari possidenti del comune nel numero
di 5 alle sedute prendevano parte tutti i possi-
denti della mistralia le deliberazioni erano sempre
prese ad unanimita di voti (nomine discrepanti)
(vedere charte n° 11 archivio di Cesana) personal
mente espressi a viva voce, mai in seduta
privata e debitamente proclamate dall'araldo
municipale e approvate dal consiglio delfinale
Dalla transmissione degli stati del
Delfinato alla corona di Francia avvenuta nel
1349 al trattato di Utrecht nel 1713 noi
troviamo gli abitanti di queste valli con ampia
libertà utente delle franchigie diritti e privilegi
loro concessi da Umbertro II nella transazione
de 1343 e non si ha notizia di signore che
tiranegiasse in questo paese.
Troviamo un inscrizione dietro l'altare maggiore
della chiesa di capucini in Brianzon che
indica che il signor AntonioTholosan dottore
in leggi e fondatore di quel convento fu
l'ultimo de marchesi di Cesana e mori nel
1390. Io non saprei come conciliare questa
asserzione col fatto che tutti i principi del Delfinato
si ebbero questo titolo che passa ai re di
Francia e da questi ai sovrani di casa
savoia mediante il cambio avenuto nel 1713
di Barcellonetta con le valli di Oulx, Bardonecchia
e Cesana se non appoggiandomi al caso non
raro negli antichi tempi che due o più regnanti
portavano lo stesso titolo come avviene tutt’ora
di quello di re di Cipro e di Gerusalemme che é
25












I
marchesi
di Cesana
1390
comune a più regnanti Talisser farone? di
guerra fu il primo come abbiamo detto di sopra
a portare il titolo di marchese di Cesana
egli era figlio di Raymondo V conte di Tolosa
e di Costanza figlia del re di Francia Luigi VI
imparentato colla nobile ed antichissima
famiglia degli Oronces (Aurucius) che aveva
stanza in Cesana e per altro avendo sposato
Beatrice contessa di Vienna ed Albone i suoi
diritti nobilari passarono simultanemente
ai Delfini principi di Briancon conte di
Vienna e di Albon ed alla nobile famiglia
dei Tolosani.degli Oronce (Auruz) che si
ebbero il titolo di marchesi di Cesana
fino al decesso dell 'Antonio Tholosan morto
nell'anno 1390 e sepolti in Brianzone.
Il cosi detto castello de’ marchesi di Cesana
non fu altro che la sede dei delfini dal 1150 al 1230
o circa desso era sito nelle regione Colmas
comprendeva le case ora esistenti de fratelli
Alliaud, Arnaud, Bret, Bonnet, Poncet.
Sono caduti in errore quelli che credettero
il castello essere sulla piccola altura detta
Chalè che domina il borgo di Cesana fu
quel poggio era stato costrutto in epoca
anteriore al X secolo un ridotta quadrangolare
con muro dello spessore di due metri con
muraglia di cinta che si estendevano a ponante
fino alla dora che scende dal M. Genevra a
levante fino al castello des Fourches a nord
alla collinetta detta Saume Longe e Cesana
anticamente castrum cioè città fortificata.
Si trova rinchiusa in un triangolo che aveva
per base la dora riparia et per lati le fortificazione
26








1070
antiche
famiglie


























feudo
contestazioni
e
ricupero

1343
di Saume Longue ed il cosi detto castello
dacchè si è parlato dell'antica famiglia
auruz non sarà inutile il ricordare quelle
che esistevano già dal tempo de delfini e
notate nelle vecchie pergamene di Cesana
e di Oulx oltreagli Oronci che tenevano
molte proprietà in Mollieres S. Sicario
Champlas Monestieri et Grand Villars i
Rotbaldi (Roubain) già nell'anno 1070
i Porcii i Rodulfi gli Arnulsi gli Armand
gli Ailliaudi i Gay i Girardi i Bermondi i
Leotardi (prè Liautard) i Tatifer gli Arioardi
gli Aimari i Rotgerii i Gindo i Bonus pars
i Carterii i Miaire i Sicherii i Boverii
i Morelli i Gallice gli Orgeas i Tolosani
i Peyronel i Ferragut i Blanchet i Regis
i Mallen i Court i Roux (Rouffi) ect.
Molte famiglie sono scomparse come i Turpin
i Rolet i Milandre gli Oder i Matti ect.
Sarà conveniente notare che i condomini di
Bardonecchia furono nel 3° secolo possessori di un
feudo nella regione Freylin adesso Peirona
per cui furono fino al XVI secolo in contestazione
col municipio di Cesana (vedi pergamena n°14 -17 e 19
arch di Cesana) esso feudo si stendeva dal luogo
anche ora chiamato Combe de Bardoneche fino al di
sopra di Chalmettas e di Champlas Seguin.
Che vi fu un certo Francesco Bermond consignore
di Bardonecchia possessore del vallone di Gimont
de prati della Coica del Prè de la Combe
del masso sotto S. Sicario chiamato Bermond
del prato delle dure (Cesana) parte di queste terra
venne ricuperata dallo stesso comune di Cesana
nel 1343 sotto il castellan Pélerin dietro l’annuo
27















nel
X
secolo
credenza
nel
prossimo
finimondo









pagamento di un fiorino d'oro il giorno di S. Vincenzo
questo Bermond per i suoi delitti fu dalla corte
Delfinale condannato all'annegamento nelle acque del
Rodano presso Vienna a quiricum i suoi beni
passarono ai Delfini e da questi vennero dati in
anfiteosi perpetua a vari comuni.
I Desgenety (Agnés) Signori di Fenils ebbero anche come
si scorge dal vecchio catasto molte possessioni sul territorio
di Cesana e credo non errare nell'asserire che
l'identità nel linguaggio e specialmente nella pronun-
cia degli abitanti di Cesana e di Bardonecchia abbia
avuto origine da questo assai lungo commercio di
averi e di professioni nel territorio di Cesana.
Gli abitanti di Fenils erano servi dell'abbadia
di Oulx, gli ebbero poi da questa in feudo
i Sig. Desgeneys che fino al 1789 vediamo notati
come membre della prepositura di Oulx.
Nel secolo X in cui la credenza del prossimo
finimondo dietro l'opinione de millenari aveva
invaso la pubblica credibilità si erigevano chiese
si fondavano monasteri si cercavano le reliquie
de santi, si facevano pelegrinaggi a Roma, si
trascurava la coltura de campi, si viveva in
penitenza pubblica, non si usava vino, le strade
popolate di Romipeti e tale ne era la quantità
che Talifer marchese di Cesana fara dono all'abbadia
di Oulx di un terzo dei doni che facevano i pelegrini
alla chiesa di S. Gio. Battista in Cesana.
Inoltre diede al medesimo monastero la possessione dei
beni dei pelegrini che andando a Roma e morendo
abintestato passavano sulle terre di sua dipendenza
erano stati fondati diversi ospizi pei pellegrini che
recandosi a Roma passavano in Monginevro.
L'ospizio di Paris all'altaretto (Lautaret)
28











603 av. c.
304 -
218 -
29 -
19 -
304 dc
324
325
367
571
800
861
937
1000
1064
1120
1147


1137
1212
l'ospizio di S. Maria e Lalme di S. Ciaffrey
di Brianzon del Monginevro di Cesana d'Oulx
di Chaumont. Vicino alla chiesa di S. Gio. Battista
in Cesana proprio nel sito in cui si trova
la cappella di S. Spirito v’era una torre
quadrangolare della stessa archittura gotico normanno
del palazzo degli ospedalieri in chiomonte.
Questa torre serviva ad uso de pellegrini
Il passaggio del M Ginevra fu sotto ai romani
fino a Carlomagno il più frequentato dei passi alpini.
Il più antico che ricordi la storia e quello
di Belloviso
Bremo
Annibale
Giulio Cesare
S Paulo
Massenzio
Costantino
Juliano
Graziano
Longobardi Valentiniano morto a Brainzon
Sarraceni
Normanni
Hongieri etabli au Sauze de Cesanne (selon la trad.)
Ottone
Henrico o Arrigo
Calisto papa fa l'abbaye d'Oulx
Eugenio III più giorni abbaza in Oulx cacciato da Roma
da Arnaldo Brescia vi consacrò un altare a M. V
nell abbadia di Oulx
Lothario mort en passant les alpes
Crociata di fanciulli che passano il M. Ginevro per
recarsi a Jerusalemme spogliati de Spanoli
Piemontesi e dai Longobardi
29
passaggio nel
1494

1500
1628
1690
1747
1802
1814
1859
1548
1592

1591


.
1693
1709


1711

1712

1713


1745

1747
1796
passaggio di Carlo VIII re di Francia diretto a Napoli con 600 cannoni
Francesco 1° Re di Francia 5 marzo
Luigi XIII e Richelieu casa Ambrosiani Oulx
Catinat
Bellisle
General Taureau
Austri Russi
General Chochu coi francesi
Passaggio di Arrigo II re di francia
Lesdiguierés gen. franc. con tremilacinquecento fanti e
500 cavalli per Cesana entra nella valle del Chisone
Lo stesso generale con 200 fanti e 500 cavalli passa a
Cesana diretto verso Chiomonte. Guerra fra la
Cazette d'Oulx governatore di Briançon (Signore di Nevache)
e Lesdiguiedes fra partito cattolico e protestante.
Catinat pone il suo campo in Oulx
Il Generale di Thaun al servizio del duca di  Savoia
si accampa a S. Sicario col suo esercito dal mese
di agosto fino ad ottobre.
Il maresciallo di Berwick passò in Cesana al ritorno
di Cote Plane dove stava accampato.
Lo stesso in Cesana giugno e luglio al Sauze d'Oulx
fino al 4 7bre.
11 aprile pace di Utrecht cambio delle valli di Oulx
Bardonnecchia e Cesana colla valle di Barcellonetta
Il conte di Lautrec passe a Cesana con 19 Bataglioni
19 luglio battaglia dell'assietta
Distruzione del forte della Brunetta in Susa.
Pure sara conveniente discorrere della
chiesa di S. Giov. Battista che già fioriva ai
tempi del Delfinato Guigues il vecchio (Senev)
1050 essa fu eretta non si sa a qual epoca ma
certamente prima dell’ irruzione de Saraceni
nelle alpi di cui occuparono tutti i passi fino all'occaso
30
Saraceni
cacciati
da
questi
monti


















1103
Pons
juspatroni
monasterium
e pas?

del X secolo essi per ben 200 anni occuparono queste
valli a sacco i monasteri e le chiese, unite le
forze di cui disponevano i conti di Vienna
e di Albon ed i signori di Bardonecchia valida-
mente aiutati da Arduino marchese di Ivrea
vennero finalmente cacciati da questi monti ed i
beni delle chiese e de monasteri le decime
gli ecclesiastici oneri caddero in possessione
de’ signori d'Albon e di Bardonecchia che più
tardi gli cedettero all'abbadia di Oulx sotta la
formula spesso ricordata nelle carte antiche
(quidquid juste aut injusti exhereditate parentium
accepimus) I redditi della parrochia di S.
Giov. Battista in Cesana era proprietà del
nobile signore Pons di Bardonecchia che
possedeva inoltre le decime ed altre sovvenzioni
delle chiese di queste valli fino ad Exilles e nel Brianzonese
fino al Monestier (monasterium). I sopra detti signori
Pons di Bardonecchia furono juspatroni della chiesa
di Cesana fino all'anno 1103 in cui il  vescovo di
Torino Guiberto definitivamente ne diede possessione
all'abbadia di Oulx salvi i diritti del capellano
Arnulso nipote del Pons per tutto il tempo della sua
vita (vedi charte 33 cart.ul. presso Arbertus).
La chiesa di S. Giov. Battista ha la forma di una croce
Greca a tre navate coll'altare volto ad oriente come
tutte le chiese antiche perchè i primitivi cristiani
pregavano sempre rivolti (ad orientem solem)
il campanile di Gotico stile come lo sono pressoche
tutti quelli di queste valli nonchè del Brainzonese.
L'opera del XI secolo gli affreschi tutt’ora conservati
che si vedono sulla facciata delle chiesa sono del
XIV secolo. essa fu riparata nel secolo XVI e più
tardi nel XVII sotto Luigi XIV non vi si rinvengono
31









Proprietà
della chiesa
di Giov. Battista
nel

1110
al
1240

1775
Vittorio Alfieri
abitò a Cesana


1200
a
1300
les Dauphins Vien.
eurent leur resid.
a Cesanne

--
1728
e
1729
innondation
quadri statue d'ornamenti di qualche preggio
artistico, perchè più volte venne spogliata dai Valdesi
che dal colle di Abries irrompevano nella valle di
Cesana per fare razzie.
Nel cimitero che circonda la chiesa si tenevano le
pubbliche assemblee e le offisie.
La cappella di S. Anna era di juspatronate
del Sig Bernardino Merle Ferragut che fu vice castellano
di Cesana nel 1450.
di proprieta della chiesa di S. Giov. Battista erano le
case Ferrier -fra - e Fighier Ailliaud
nella prima abitavano i cappellani di S. Anna
nella casa fra abitava il curato di S. Giov. Battista
La casa alliaud fu stanza dei canonici della
prepositura di Oulx dal 1110 al 1240 nella stessa
casa ailliaud ridotta ora ad uso caserma abita nei
mesi della stagione estiva 1775  Vittorio Alfieri col
suo precettore abbate Ailliaud ed ivi scrisse il saule.
__________
De l'an 1200 a 1300 les dauphins Viennois
eurent leur residdence a Cesane leur chateau
se trouvait a Colmas près de la route qui conduit
a Bousson. Ces princes furent Taillesser le duc
de Bourgogne, Beatrix son épouse et le
princes André leur fils.
L'inondation du 20 mai 1728 et de l'année
suivante 1729 a été une des plus terribles pour
ces vallées après celle de 1217 - 17 mai qui
emporta les archives delphinales de Cesanne qui
se trouvaient alors dans la maison de propriété
aujourd'hui de Peyron Joseph. A Bousson 17 maisons
furent emportées au bourg de l'eglise, le toit de
l'une d'elles fu trasporte par le courant jusqu'à las
Vernas a deux portée de fusil. Au Sauze de Cesanne
32

1744

16 juillet
contribution payée
aux Espagnol


1745
passage des troupes

1745
4 -7bre
les vallees
ont été ruinées
pour les fournitures
faite au
troupes








1747
15 juillet
Bataille de l'Assiette
et le général  Ballis
le enterré a
Chaumont


1748
31 juin
22 maison furent inondées.
Les Vallées de Cesanne Oulx et Bardonèche
ont payé contribution aux Espagnols commandés
par don Vitalba entré dans le pays par la
Savoie et retiré par le M. Genèvre.
M de Lautrec lieutenant général français
est entré dans la vallée de Cezanne a la
tête de 9 bataillons 4.500 hommes Français et
Espagnols.
Sur les dix heures du matin il s'approcha du
fort d'Exilles et disposa tout pour en faire le
siège; tout était prét quand ce chef d'armée
changeant de resolution donna l'ordre de se
retirer a Cezanne avec toutes les munitions
de guerre et de bouche et y arriva le 30 7bre
sur les onze heures du soir et y séjourna jusqu'au
16 octobre. Dans cette intervalle ce general
est allé attaquer à Jousseaux (Pragelas) M. de
Rossi commandant 5 bataillons de troupes
au service du roi, se rendant maitre du
commandant et de la plupart des troupes
avec armes et munitions. Les vallées ont
été ruinées par les fournitures faites a ce
general.
Bataille de l'Assiette 19 juillet Bellisle fut
enterré au Sauze d'Oulx et M. d'Armand autre
general a Chaumont.
Le commandement des troupes francaise retirées
a Briançon passe a M. de Villemur dans 8 jours
tous les fourrages d'Oulx Cezanne et Bardonèche
furent consommés.
Ouverture des passages entre l'Italie et la France
qui avaient été interdits pendant cinq ans.
Son altesse Royale et M. le Prince de Carignan a
33
1768
2 novembre
Le Prince de
Carignan reçois
son épouse aux limites



1769 du
8 aout au 8 7bre

1762 63 64



1772
1796
Les troupes françaises campée sur lecol de Sestrières

1799
Pie VI
passe a Cesanne












1805

couché a Cesanne avec M. son fils ainé. Le lendemain
ils se sont rendus aux limites pour y recevoir Mlle
Josephine Thérèse d'Elbeuf princesse de Lorraine
future épouse du jeune prince. Ils ont reçu la
benediction nuptiale a Oulx de la part de M.
l'éveque de Pignerol suite peu considerable
depense modique.
Apparition d'une comète, manque de récolte
dans presque tout l'Europe excepté en Italie
manque de récolte de toute espece point de vin a
Suse et Chaumont. On usait le vin de Briqueyras
(Piemont) et de Manosque (France). Il se vendait 2 ou 3
francs la pinte.
Apparition d'une comète grandeur extraordinaire.
Les troupes françaises ont campé sur le col de Sestrieres
bivoqué dans cette vallée ou elles ont passé
l'hiver et le printemps sont entrée en Italie.
Il y avait a Champlas du Col le quartier general
et la boucherie pour l'armée.
Pie VI passe a Cesanne dans une chaise a
porteur vingt hommes de la Ferriere (Suse) le
portaient et se relevaient de distance en distance.
Il a fait une courte pause au milieu de
Cesanne. M. Carilian curé du Sauze de Cezanne
lui fit en latin une allocution. Il avait couché
a la prévoté d'Oulx, le lendemain il coucha
a Briançon ou le commissaire du pouvoir executif
l'aveugle Berard la mal reçu et mal logé.
Partout ailleurs jusqu'a Valence où il mourut
le 29 aoüt 1799 il a été honorablement acceuilli.
Decret approuvant l'ouverture d'un chemin a travers
Chaberton tendant d'un coté a Suze par Cezanne
de l'autre a Pignerol par le col de Sestrieres.
Cette route fut suspendue au 20 mai 1814
34

1794

Passage des troupes
et artiglerie par les
Tourniquet


de 1792 a 1816

da 1810
a 1811
1826



1814
20 mai
troupes autrichien
nes a Bousson


1815
id


1844 acte de partage
entre
Clavieres et Montgenevre
pour
L’Italie et la Franc


1822


.
1823
époque de la restauration.
Notre Roi prince de Piémont donna passage
aux troupes francaises et a leur artillerie par
le Tourniquet et la Combe. Le chemin
fut réparé par les communes sous la conduite
des ingenieurs francais qui sétaient déjà em-
paré du Piemont par d'autres passages.
Continuel passage des troupes sur les frontieres.
Inondation qui emporta jusqu'a Oulx tous
les ponts, digues et moulins à l'exception de pont froid.
Un eboulement a l'Argentière du Sauze avait formé
une ecluse laquelle s'étant ouverte en 1826
fit un nouveau debordement et causa une autre
inondation.
3000 hommes de troupes autrichiennes du regiment
de Nassau sont venues a Bousson ont campé
a la Chalvette et pied de Barral, relevés
ensuite par le regiment Piemontais de la
la reine commandé par le colonnel
Dogliani et le major conte de Saluce ont
logé a Bousson et passé l'année logeant
chez les particuliers pour garder la frontiere.
Acte de partage antre Clavieres et M. Genévres
Pierre Antoine Ailliaud notaire et secrétaire
délégués pour la France le sous prefèt de
Briançon; pour l'Italie l'intendant de
Suse expers pour la France M. Boustet pour
le Piemont le géomètre Jean François
Alliaud de Cesanne.
4 pieds de neige a l'entrée de l'hiver. Le 20 de
mars les montures ont passé le col de Sestrieres
herbe longue 4 doits, herbes paturages cueillies
aux lieux bien exposez.
Saison bonne pour les recoltes.
35
1824

1825

1826

1827

1827


1829


1830
1831





1834

1836
4 - 25 fevrier

1844

.
1847
1848
1816
c
ommune de
Rolliere en paroisse
1830
celle de Champlas du Col

Point de neige jusqu'au 14 février saison mediocre.
Hiver sans neige le 1er de mars l'on a mangé
de la salade cueillie au Cognet. mauvaise saison
en foin cereales et vin.
Grande quantité de neige l'avalanche engloutit
le hameau du Serre Sauze de Cesanne.
Saison mediocre inondation dans la Vallée des
Prés
Hiver sec l'on a joué aux boules sur le col de
Sestrieres le 17 janvier le foin a manqué.
Saison froide et humide orges et avoines
ont péri sous la neige qui tomba dans le
mois de septembre. les raisins n'ont pas mûri.
Hiver trés rigoureux, quantité de neige froid
excessif.
Recours au roi pour obtenir la conservation
des privilèges des vallées d'Oulx, Bardoneche
Cesanne et Chaumont au sujet de la gabelle.
1er abbonement 3000 francs pour 3 ans
2           -            6000 francs    -    6 ans
Maladie épidèmique a Briancon langue et dents
noire causée par la farine ou entrait le grain ergote
quantité de neige en metre et plus jusqu'au 8
l'on a pus ouvrir les chemins d'une commune a l'autre
mauvaise saison il n'est pas tombe de pluie de
mai a août.
Jubilé, mission. saison mediocre, visite pasto-
rale de Mr Odone.
Nuage couleur de sang entre Chaberton et Freteve.
Constitution
La commune de Rollières soi erigée en paroisse
sous les auspices de l'évêque Prin qui mourut
en 1822 du mal de la pierre.

Commune de Champlas du Col erigée en paroisse.
36
1818


1820

1823


1826








1000




1340










1266
27 mai il neigé toute la journée toute la journée et
le 31 il neigea pendant 4 jours il y en
avait 2 metres.
Parelie ou trois figures de soleil rouge
bleu et jaune disparues le même jour.
Deliberation des communes au sujet des dimes
payables au sujet des dimes payables
au chapitre de Suse.
Transaction avec le chapitre de Suse pour
les dimes.
La rue Rolet qui existe encore de nos jours
vient de la maison de Roletti Carbitonsoris
qui existe encore dans la rue qui porte son
nom et que les habitants de Cesanne sont
appelés Baratins: ce mot vient du
Piémontais baraté qui veut dire faire un
marchè ou bien échanger.
Lantichissima chiesa di S. Giov. Battista
fu eretta in parocchia dal 1000 e dotata
di privilegi in ogni tempo da principi e Signori
dai marchesi di Susa e dai Delfini di
Vienna venne dichiarata monumento nazionale.
Le Dauphin  Humbert II avait prescrit la
destruction des martinets.
Martinettus chabonnieras cum Sint
voraga nemorum et lignorum
Les revenus des minieres des vallées de
Cesazanne Oulx et Bardonecche appartenaient
aux Dauphins.
Il  y en avait à Val froide a Siguret a
Pont d'Aran, Fenils a Crusorum, Champlas Seguin
aux frères mineurs. Elles avaient été exploitées
par les Sarrazins du 9eme au Xem siècle.
Charles  d'Anjou frères de Louis roi de France
37



1347
1348







1374


1501


1493












1514
15 mars
franchit les Alpes avec une puissante armée
et s empare du trone de Naples et de Cicile
il fait de riches donations a l'Eglise.
La peste noire passe de l'Asie en Sicile
puis en Italie, dans la Savoie, le Dauphiné et la
Provence.
La traduction veut que le seul village des
Soubras fut exempt de la terrible maladie
et que le nom de Soubras lui en resta; selon
le même traduction les pays les plus infectés
furent Fenils, Cesanne, Rollieres et Bousson
et savoulx dans la vallée de Bardonèche.
Transaction sur les pré des Dures. Tout ces
documents appartenant aux choristes de Cezanne
ont disparu.
De Cezanne, l'hérésie des Vaudois disparut
entiérement de nos vallées pour renaitre plus
tard sous le roi Henri IV.
Charles VIII se trouvant a Chaumont accorda
a la vile d'Oulx l'octroi d'une foire franche
pendant six jours a partir du 15 settembre
pour recompenser Oulx de frais charges,
dépenses quelle avait souffertes a son
passage pour se rendre a Naples.
Il passa le M. Génevre avec une armée
de 22.000 fantassins et 600 canons que con-
duisaient et servaient 8000 montagnards il
placa son artillerie au fort d'Exilles.
il logea a la prevoté d'Oulx ou il fit pendre
un héritique.
Passage de François 1er par le col de la Croix
près de Mont Viso il dort a Mentoulles
a son retour de Pavie il passe par le
Tourniquet de St Gervais.
38
En 1562
1569 - 1574

1548
1629







1733


1692











1709





1729
Les Vaudois font ordinairement irruption dans
nos vallées pour piller et bruler les églises
par le col d'Abries.
Passage de Henri II roi de France.
Louis XIII par un temps tres rigoureux
passe le Mont Genevre avec le cardinal Richelieu
loget a Oulx dans l ancien palais la Cazzette
et fond le pas du Suse.
Son armée était de 22.000 hommes a pied et
de 3000 chevaux, Richelieu y etait armé d'une
cuirasse a lances dorées.
Incendie a Bousson les choristes de Cesanne
dechargeant des rentes qui leur etaient dues par
les bien de S. Bardulse les propriétaires qui
avaient été incendiés.
Les Vaudois  brulent l'eglise de Bousson ainsi que
la maison curiale elle fut réparée en 1697 par le
curè Jacques Barral. Ce fut a cette epoque que le
general des Valdois donna le village aux Vallées
fit emporter a Usseaux les roles des contributions
les consuls durent payer double imposition
et retirer les roles.
Ce fut Cassarin curé des Thures qui preta
l'argent pour payer les contributions. On dit
que ce curé batttit monaie et exploitait
une minière d'or dans la localité de Fourgon
près de la montagne appelée Grand Roc.
Rebandu general commandant les troupes du
Duc de Savoie campe a Oulx avec 18 bataillons
et quelques escadrons de cavallerie, passe le
M. Génevre pour mettre à contribution la vallée
des Prés i est repoussé par les Français retran-
chés a la Vachette et se retire a Oulx.
L'innondation de 1729 (inscription a Cezanne sur une
39







1773





1747

















603 av JC
pierre de la maison Figuier) fut plus terrible
encore. Le débordement des eaux avait formé
une écluse près des Bruzas du Sauze de Cesanne.
L'année suivante cette écluse fut rompue a
la fonte des neiges et la courant de la Ripe
inonda toute la vallée de Bousson, Cezanne
jusque a Oulx.
Horrible tempête qui dura depuis cinq heures
du soir jusqua dix heures du matin et inonda-
tion presque égale a celle de 1729.
Une chose a observer les inondations dans
nos vallée arrivent presque toujours dans
le mois de mai.
22 juillet. Le commandement des troupes francaise
retirée a Briancon aprés la battaille de l'Assiette
passe a M. de Villemur.
Depuis huit jours tous les fourrages d'Oulx
Cezanne et Bard avaient été consumées
le general Bellisle mort a la bataille de l'Assiette
fut enterré au Sauze d'Oulxe le general
Darnaud a Chaumont.
Les Français avaient donne passage a leur
artillerie par S. Sicaires Autagne et les granges
du Sauze d'Oulx l'on appercoit encore de nos
jours les traces de cette route appelée
la route des canons.
Cesanne turinoise eut plusieurs denominations
Chinomagus - ou bien Segovium -
Gaduana - Gessebone - au moyenage Sexana -
Les habitants de Cesane sous les Romains
s'appelaient Consuanetes ceux de M. Genevre.
Belloviso passe le M. Genève pour se rendre en Italie
il s'établit dans l'Insubrie aujourd'hui Lombardie.
40
104 av. C.


an 1er apres
la naissance de J.C.





an 54
apres J.C.










69
ap. J.C.

13
ap. J. C.

19 ap. J. C.

394
Ossimius consul force les défilés des Alpes
près du Mont Genevre et y construisit un temple
dédié à Janus sur l'emplacement de l'eglise moderne
Caius Julius Cottius le nouveau gou-
vernement de Cotius etait ainsi forme et comprenait
les Segovii habitants de Cesanne. Champlas Seguin
etait l'ancienne villa Seguina ou Segovina.
Le palais du roi Cottius avant qu'il prit
sa residence a Suse se trouvait sur le
plateau qui termine a Creisorum ou se trouvait
anciennement le village de Champs Cartier.
Claude emp. avait fait batir sur le M. Genevre
une ville qui ne subsista pas longtemps ayant
étè detruite par un tremblement de terre
une pierre se trouve au mont Genevre avec
cette inscription (P. C. G.) Prima Civitas Gallia.
On a trouvé au Mont Genevre dans la recons-
truction de l'eglise une pierre en marbre
parallelipede avec cette inscription.
- Titus Augustus XI summus pontifex suesi
sejano vero e caio consulibeus viamese
Italia per Alpes in provinciam victor
liberalissimus fecit.
Galba e Vittelius passent le M. Genevre
et mettent a feu et a sang la vallée de Suse.
Une autre inscription se trouve cachée
dans les murs de la maison Balcet c'est une
colonne milliaire qui porte la date du 13
consulat de Cesar Auguste.
S. Paul passe les Alpes Cozzie pour se rendre en
Espagne.
L'empereur Teodose gagne une bataille
sur le Mont Genèvre, contre Arbogast et Eugene
46



581



924



1213
persécuteur des chrétiens dans les Gaules. La bataille
s'engagea dans la petite vallée qui du Mont
Jenus conduit a la chapelle de S. Gervais.
Les Lombards entrent en Italie sous Alboin
passent le Mont Genevre et se divisent a Briançon
en 3 colonnes.
Le Sauze de Cezanne ait été peuplé par les débris
de l'armée des Hongrois. A ce sujet nous lisons
dans le cronicon regum Burgondionum Berengarius
Hungarorum agonina ad Italia direptionem excitat
Fondation de l'hospice de M. Genevre par le
moine Dauphin.

Vallée de Cezanne Turinoise
La vallée de Cezanne turinoise est très peu
connue et très peu frequentée par les etrangers et
cela par défaut de chemins de fer qui sont d'une
utilité incontestable pour l'habitant de la ville
qui veut fixer son domicile dans nos montagnes
pendant quelques jours de la belle saison.
Les villeggianti s'etablissent plus facilement
dans les bassins de Bardoneche et d'Oulx
puisque le voisinage des gares leur prouve une
plus grande facilité de communication avec
les grands centres; quoiqu'il en soit la vallée de
Cezanne n'est point inférieure en fait d'agréments
aux vallée de Bardonenche et d'Oulx.
Le ciel y est pur, les eaux limpides et fraiches.
les bourgs et les villages y sont placés sur un
lit de verdure, au bord d'un lac ou d'un courant
d'eau qui réflechit le brillant azur des cieux
Du mois de juin au mois d'aout les vents étésiens
y tempèrent les trop grandes chaleurs de la canicule;
qui n'admirerà pas la masse imposante de
47

Chaberton, placé sur le confluent de la
Doire et de la Ripe et sur les deux magnifiques
routes qui de Cezanne conduisent au Mont
Genevre et au col de Sestrieres ou bien, les
éruptions plutoniques de Gismond, le lac Noir
de Bousson, la cascade du Thuras, les eaux
ferrugineuses du Grand Roc les cimes de
Marciantaire et de la Ramiêres toujours
couvertes d'un ample manteau de neige;
on ne saurait oublier les beaux paturages
des Thuras et des Planes, ni le beau plateau
du col de Sestrieres baigné par les sources
du Clusonnet, ni les Alpes de Champlas du col
de Rotgier et des Chalmettes dominée par le
mont Freteve d ou lon jouit d'un superbe
coup d'oeil embrassant tous les points de
Val Doire, Val Ripe, Val Bardoneche et Val
Cluson.
Sans parler de Cezanne et Bousson placées
dans une riante position trouverat'on
partout des villages aussi pittoresques que
S. Sicaire et Champlas Seguin des eaux
limpides et claires comme celles des dures
et de piana, des forests comme celle de Chaberton
de Desertes, de Rollières et de Mollières;
des promenades aussi agreables que celles
de Cezannz au Mont Genèvre et au col
de Sestrieres et de Bousson aux Thuras et au
lac de Cervieres, par la beauté de leur position
et par l'abondance des sources pures et glacées
sont les granges de la Coche et de Gimond
(Mont Jovis)
Vous trouverez de bon miel a Champlas du beurre
exquis a S. Sicaire et a Champlas Seguin des fromages
41

assez estimés aux Thures et au Sauze de Cezanne
une bonne qualité de froment a Desertes et Fenils, des
pommes d'un goût supérieur a Solomiac, des
cérises noires très estimnées a l'Autagne; vous trouverez
a Fenils et Solomiac le prunus brigantiaca qui
fournit une huile aromatique très agreable.
Les eaux de la Doire et dela Ripe fournissent
d'excellentes truites, les seigles et les orges sont de
bonne qualité a Molliéres et a Cesanne; mais
le terrain le plus fertile en avoines et autres
fourages est sans contredit S. Sicaire où le sieur
Bompard Joseph du même lieu donna un noble
élan a l'agriculture en y introduisant l'usage de nou-
velles charrues; et celui d'affermir le terrrein par
les drainages.
Pour ce qui regarde la faurée l'on peut
assurer que la Rognousse, la Ramière
Marciantaire et Chaberton sont la véritable
patrie des chamois, l'on y trouvait autre fois
des bouquetins, ils ont disparu entierement comme
les loups, les linx (loups serviers) et les ours.
Nous avons encore le faisan (tetrix fourchu)
a Sagne Longe aux Croses a Gismond a Roche
Fendue a la fontaine des Jacets aux Côtes
d'Enfer; a Maratrü au Rocher Blanc; la
perdrix blanche (lagopède) sur toutes les hauteurs
non boisée la perdix grise (bartavelle) dans
les endroits pierreux (casses) des lieux élevé
la perdrix rousse aux environs de S. Sicaire
et de St Restitut. Un endroit special pour
la caille se trouve dans les champs bien exposés
qui s'etendent de S. Restitut a Bousson
l on trouve les marmottes presque partout a
la hauteur de 2400 a 2600 mètres au dessus
42

du niveau de la mer et les blaireaux dans
les terrains fangeux a l'élévation de 1600 a 1800 mètres.
La marthe est indigine de nos montagnes ainsi
que l'écureuil dont nous avons deux espèces, le noir
et le rouge.
Parmi les serpents nous avons a la hivernée
l'ophide a grandes dimentions, tête rouge et
couleur noire, à la gardiole, la véritable vipère
rousse assez petite mais dont le venin est mortel.
Parmi les oiseaux nous avons l'aigle impe-
rial aux pattes jaunes, l'aigle royal aux plumes
grises, le gran duc, la chouette, la huppe, la
grive, le merle au collier blanc, le rossignol
le moineu solitaire, le pic vert, le geai le
fourmilier ect ect.
Parmi les insectes je noterai la cantaride
une grande variété de aenesses (papillons) parmi
lesquelles l'on peut admirer le sphinx tète de
mort ou chenille des pommes de terre et le
sphinx apollon.
En fait de géologie et de minéralogie
nous avons les stalagmites et incristations de
Pertuciai le marbre gri (paesino) le Bousson le
marbre serpentin de Seignière, le marbre noir
du sommet de Gimont les pisolites du même lieu
les variolites et dorites de Gimont et de la Coche
les gipses des Thures, Cezanne, Fenils et Dessertes.
Les empreintes végétales des calcaires dolomites
de Chaberton consistant de vestiges d'anciens
polipiers microscopiques et residus de vuziglia.
Nous avons audessus de Clavieres à la localité
appelée les Muras la pierre litographique
sur le versant nord de Chaberton vous trouverez
des oolites d'une grande beauté sur la pointe des Planes
43

L'on remarquera un bloc rouge d'origine etrangère
ainsi que sur Racia un autre massif de couleur blanche
y transportés par des forces plutoniques sur le Clot
de la Roche l'on voit la trace des anciens glaciers de
l'époque quaternaire consistant en pisolites qui
détachés du rocher conique des Cotes Planes furent
transportes par les mêmes glaciers sur le front de la
roche de Clari. Des vestiges d'anciennes minières
exploitées par les Sarrasins se présentent a Fourgon
(Thures) a l'Argentiere (Sauze) à Foun d'Aron (Fenils)
a Crusorum Champlas Seguin parmi les blocs
erratiques nous pouvons citer ceux de Beauregard
(S. Sicaire) celui qui se trouve dans le cimetière
de l'eglise de Cesanne et une grande quantité
de pierres d'origine etrangere et transportée par
les effluves sur les versants des Oches et du
Château des Fourches.
Je n'oublierai pas de mentioner quelques arbres
qui font l'ornement de nos forets.
Par l'élégance de son port par son ample et
épaisse chevellure par le beau vert glauque de ses
feuilles je crois que le pin à pignon est un des
plus beaux arbres de nos forets remarquable
par son ombrage toujours vert qui se dessine
avec tant de grace sur les neiges de nos montagnes
on ne le trouve gueres audessous de la hauteur
de 1600 metres audessus du niveau de la mer, son
exposition comme celle du sapin est au nord.
Nous avons deux especes de sapins l'abies pectinate
et l'abies excelsa au sapin pesse dont on tire
la poix de Bourgogne. Les deux arbres s'élevant
a la hauteur de 30 metres et plus. Le pin
Mugho ou pin de Briançon est bas et rabougri
et croit dans les rochers et autres lieux stériles (La Bouchère)
44

Le pin melèze (larix Europea) s'éleve
a une grande hauteur et perd les feuilles on
en tire la thérebentine et la rosée qui s'attache
à ses feuilles produit la manne de Briançon.
De la thérébentine on extrait l'acide phénique
d'un usage si important dans l'hygiène.
C'est sur le méleze que croit l'agarie blanc.
Croit naturellement dans nos montagnes
le sureau noir, le citise aubourg le sorbier
des oiseleurs, le nerprum, le viorne, les groseilles
blanc et noirs les frénes, les saules avec leurs
différentes éspéces, les pruniers, les pommiers
les poiriers a l'état sauvage, on trouve
le saule blancs a 2600 métres d'elevation
ainsique le (Bes) bouleau de peuplier avec
ses differentes gradations, exception faite du
populus piramidali qui croit tres bien a
Cesanne. L'on a près de Cesanne quelques
plantes de tilleul et de coudrier, mais elle
sont trés rares. Deux plantes d'une grande
utilité chez nous sont le genevrier et le barberis.
En parlant de bois et forets il serait à
désirer que pour l'interêt de l'agriculture les
communes, les provinces et l'état concourussent
par tous les moyens possibles, non seulement a
la conservation des bois, mais encore a leur pro-
pagation (hoc erat in votis.)
J'ai souvent observé qu'en general les
sources les plus pures les plus fraîches, les plus limpides
sont celles qui naissent dans l'épaisseur des bois.
Je citerai par exemple comme les meilleures
de Cesanne les eaux du torrent Jaffuel
et celle des cinq sources prés de la
grange de Refuyer.
45































186

1876
Sauze de Cezanne
Jusques vers la fin du 15 siècle, il n'y eut dans notre
vallée que deux communes ou mistralies, celle de
Cezanne et celle du Sauze de Cezanne.
La commune de Sauze de Cezanne comprenez Champlas
du Col et Rollieres tous les autres villages
exception faite de Clavieres faisaient partie de l'univer-
sité de Cezanne.
Selon la tradition, les habitants du Sauze tirent
leur origine d'une colonne d'Hongrois. Les Hongrois
conduit par Beranger roi d'Italie; a la fin du X
siecle tenterent de passer les alpes par le Mont
Genévre et le Mont Cenis, mais ils furent
repoussé par les Sarrazins qui etaient maitres
de ces positions, il durent pour le même but
tenter le passage d'abries par les vallons des Thuras
et de razis où les Bourguignons en firent un grand
carnage, et les debris de leur armées s'etablirent
dans le vallon du Sauze de Cezanne.
Le passage des Hongrois par nos alpes est un
fait histoirique, mais l'on ne pourrait assurer
qu'ils s'y soient etablis.
Par leur stature élevée, par leur robuste
constitution, par l'étrange bizzarrerie de leur langage
les habitants du Sauze semblent comme séparés
du reste de la vallée; accoutumés des leur enfance
à la vie nomade et pastorale il ont quelque
chose des Maures et des usages des habitants du
désert, quoiqu'il ne manquent pas d'une certaine
finessse qu'on trouverait difficilement chez
leurs voisins.
15 janvier incendie du bourg de l'eglise de la maison
Pourcel au maison Alliaud et Vayron 9 maisons.
25 novembre a 9 1/2 du soir 18 maison brulée avec
48


1878

1058









1387



1167







1796
tout leur contenu tout le côté gauche du
village de la maison Bret a la maison Silvestre.
24 juin de la maison Marguerite Anizot de la rue
Rolet jusqu'au prè du Touron 12 maisons.
Ubblius - oublies. Les oublies étaient des especes
de crêpes, mattefins, ou tourteaux (en patoi) faits avec
du pain sans levain -azimes (patoi tourteos aimes)
ces torteaux comme nous dirons étaient roules en
forme d'entonnoir, on les offrait aux seigneurs
civils et eclesiastiques les jours de fète (voyer fleury).
C'est ensuite de cet ancien usage que les derniers
jours de carnaval les jeunes gens en masque portent
encore aujourd'hui les tourteaux dans les
maisons des propriétaires.
Suivant une convention les choristes de Cezanne
avaient le droit de porter le surpelis dans les
grandes solennités au sujet d'une requète
adressée en 1626 a l'archiv. de Turin
Il existait au commencement du 19 siecle
une famille a Cesanne Donatis Petri Gay
une des rues du bourg porte son nom
Rue Jean Gay,
une autre nomée Leotard qui avait qui
avait des propriétés sur les confins de Mollieres
(Pra Liouta).
Il y avait trois aubergiste a Cezanne
Amedée Armand, Bompard Joseph, Bouvier B.
49
1901
popolazione






1884
lazzaretti
nel colera



















1881
incendio
a Cesana

Al principio del secondo secolo gli
abitanti di Cesana erano poco più
di 400 aumentati ora a 1300
dovuto al suo commercio ed alle cessate
comunicazioni colla vicina Francia alle
industrie ed alle recenti e grandiose
opere militari che circondano il
comune.
1 luglio ricordiamo il lazzaretto  al
ponte rosso sopra Clavieres, formato
di tante case in legno fatte fabbricare
dal governo italiano ove per otto
giorni si doveva far quarantena a
tutte le persone proveniente dalla
Francia causa del colera che faceva
straze a Marseille ed in altre citta
della Francia.
Due compagnie alpine di 300 soldati
tirarono il cordone dalla frontiera
Beisa sopra Clavieres fino al Turas
estendendosi per la valle Gimond e
Serveirette e Lago Nero sopra Bousson
conducendo al lazzetto di Clavieres tutte le
persone che tentavano entrare in Italia
dai vallei alpini. Nessun caso di
colera si è constatato sia al lazza-
rett che nelle valli.
Il colera malgrado i provvedimenti
governativi si manifestò pure nei
parti di Napoli e di Genova.
25 giugno incendio a Cesana alle ore 2.
mentre tutta la gioventù stava ancor ballando
colla musica di S. Giorio venne  scossa
dal chiarire delle fiamme che distruttrici
50



pages [1-50] [51-100] [101-153]


Home