Documents historiques/Documenti storici


Visite pastorale de l'abbé de St Innocent* prévôt d'Oulx
dans la paroisse de Millaures

page1/8
L an mil sept cent quarante sept et le vingt cinq du mois d'avril, nous Jean
Baptiste d'Oulx de St innocent prevôt perpetuel commandataire de la prevoté d'Oulx continuons
notre visite des paroisses de notre plebanie nous sommes rendus dans la paroisse de Millaures
et nous avons visité l'eglise et chappelles de la ditte paroisse assisté accompagné du s(ieu)r Antoine Chareun
prieur de la ditte prevôté et vicaire general et de notre secretaire et avons procedé comme s'ensuit
Premierement nous etant presenté à la porte de l'eglise nous avons eté reçû au son des cloches
par le s(ieu)r Hippolitte Blanc curé de la ditte paroisse, et des consul, conseillers que nous avons
rencontré au premier village venant à notre rencontre, et apres avoir reçû les honneurs en tel cas
accouttumés, et remplis les ceremonies pratiquées à la visite des autres paroisses, exhorté le peuple
à proffiter de notre visite pour l'utilité de l'eglise et leur salut, chanté solennellement la messe
du jour, donné la benediction du tres S(ain)t Sacrement au peuple assemblé fait la procession et l absoute
pour les morts sur le cimetiere, et ensuite le catechisme aux petits enfans que nous avons trouvé
bien instruits, nous avons visité le tabernacle le maitre autel et le sanctuaire que nous avons trouvé
orné d'un grand retable de bois ensculpturé fond gris couleur de perle et relief doré garni d'un tableau
representant St André patron de la dite paroisse, et l'Annonciation de la st Viergie titulaire de la dite eglise.
Le tabernacle aussi en boi doré propre et decent de meme que l'autel et avons ordonné que la
pierre sacréé sera enchasée dans la table du dit autel, avons aussi visité les vases sacrés consistants
en trois calices, un ciboire, un soleil ou ostensoire les boites et vases des St huiles, le tout d'argent,
et avons ordonné que le croisant du soleil et la couppe du ciboire seront dorés.
Avons ensuite visité l'autel sous le titre du rosaire situé entre le choeur et la chaire contre la
muraille du coté de l'epitre, lequel avons trouvé garni d'un tableau representant le rosaire avec
son cadre et consoles dorees et garni de nappes, chandeliers et pierre sacrées le tout en bon etat, à
laquelle chapelle la confrairie du St rosaire erigeé en la dite parroisse fait les exercises laquelle confrairie
nous avons visité et confirmé comme une pieuse societé de fidelles destinée a honnorer specialement
la Ste Vierge par la recitation particuliere du rosaire et la procession publique la premiere
dimanche de chaque mois.
Avons aussi visité la chapelle sous le titre de St Antoine erigée dans un enfoncement joignant
le clocher du coté du levangeile laquelle nous ordonnons etre recrepie et blanchie et mise dans un
etat plus propre au moien de quelque decorations et ornement au tableau et cadre et a produit
des oblations, ou a deffaut aux frais de la paroisse dans un an.
Nous avons visité la sacreistie située du coté du l'evangile et tout le corps de l'eglise et avons ordonné
que la sacristie sera recrepi et blanchie et fait un fossat du coté du matin et le remplir de
cailloux pour dessecher et empecher que les ornemens qui sont tenus dans une credence à tiroirs
et une armoire, ne pourissent.
page2/8
Item avons ordonné que les murailles de la nef seront reblanchiees le plancher au dessus
fait et embelli d'une couleur convenable, laquelle couleur sera aussi donnée à la tribune
et le toit ou couvert de l'eglise sera instament reparé par tout ou sera besoin.
Avons aussi visité le confessional et fonts baptimaux et ordonné qu'il sera fait un confessional
neuf et placé dans l'endroit ou se trouvent presentement les fonts baptimaux, et les dits fonts
baptimaux seront transportés au bas de la nef de l'eglise contre un pilier de bois qui soutient
la tribune à la place du quel en sera elevé un plus large en maçonnerie et sur le dits fonts
baptismaux sera elevé une piramide en bois representant le bapteme de J Christ par St
Jean Baptiste, etant dailleurse d'une belle pierre de taille fermés à clef par un couvercle bois de
noier, dans lesquels avons trouvé une cuvette d'airain pour l'eau baptimale et une cuillier
pour l'infusion en bon etat.
Item avons visité le choeur placé du coté de l'epitre joignant la table de la communion
dans lequel est un lutrin fort vieux, et nous avons trouvé tous les livres de chant necessaires pour
l'office divin avec les breviaires des choristes qui sont par l'ordinaire huit, et presentement six
seulement, et attendu que l'emplacement du choeur est trop etroit et ne peut suffire pour les
ecclesiatiques qui peuvent etre dans la paroisse le dit nombre de choristes, nous avons
ordonné que les bancs ou formes ?du choeur seront descendues vers la nef de niveau au banc
qui se trouve du coté de l'evangile derriere lequel sont les coffres de l'eglise, et pour cet effet
l'autel du rosaire sera porté plus bas entre la chaire et le banc du choeur contre la fenetre qui
se trouve? presentement, laquelle sera fermée et en sera fait une pareille dans l'endroit
ou est presentement l'autel du rosaire, à laquelle seront employees le memes serrures et vitres.
Item avons visité la maison curiale située aupres de l'eglise, composée de cusine, chambre
cabinet et evier ou dressoir aux rez de chaussez du cimetiere, une cuisine basse, cave, ecurie et
grange à laquelle maison les habitants ont fait depuis peu plusieurs reparations et l'avons trouvé
passablement en etat, il est cependant necessaire que les murs de la chambre soient reblanchi
ce qui conviendront de faire lorsqu on blanchira l'eglise, comme aussi de construire un potager
dans la cuisine de la ditte maison curiale, avons aussi visité les livres du sieur curé trouvés en bon
nombre et ordonnes, pareillement avons vu les lettres d'ordinatione et provisions a lui accordés par notre
chapitre en datte du 26 vingt six mai 1744. Nous etant informé du nombre de
paroissiens et du revenu fixe et casuel de la cure le sieur curé nous à dit que
la paroisse est d'environ quatre cent personnes, dont environ trois cent communniants
et à l'egard du revenu nous en à presenté un etat dans lequel il a annoté les griefs et
et  pretentions sur ce sujet, lequel avons fait joindre aux autres etats des biens et revenus
des chapelles par y avoir tel egard et relation que de raison? et ensuite etre ordonné ainsi qu il
appartiendra.
Nous nous sommes aussi informés s'il ny a pas d'autres pretres ou ecclesiastiques
dans la dite paroisse que le sieru sieur curé, on nous a dit quil y a plusieurs jeunes ecclesiastiques

page 3/8
etudiant qui ne sont point encore pretres mais seulement revetus de l'habit ecclesiatique
ou tonsurés ou sont diacres, outre ce resident actuellement dans la paroisse, le sieur André Allemand
 pretre demeurant chez lui et vivant de son patrinoine, et le sieur Jean Allemand aussi pretre
recteur de la chapelle de St Pierre située au village du May, dont il est aussi juspatron.
Le disant aussi recteur de quelques autres chapelles de la paroisse, contre laquelle dernière quotité
le sieur curé a fait ses protestations, pretendant quelles sont de droit unies à la cure en vertu de
l'erection dicelle et y inseparablement attacheés, et se sont presentés les dits sieur André et Jean Allemand
lequelles nous ont exhibé leur lettre d'ordinations, et le dit sieur Jean Allemand à fait les protestations
contraires sur la qualité de recteur quil pretend lui etre legitimement duë, attendu quil a eté
pourvu par le chapitre d'Oulx de la ditte chapelle, scavoir de St André de Pré Richard, St Joseph
du Serre St André des Horres St Sebastien du Rochas, St Aldra des Gleises et St Anne ou
St Marie des Medails par lettres en bonne forme quel nous a exhibé en dattae du 18e janvier
1744 et contre lesquelles provisions le sieur curé s est pourvu pardevant l'officiel de notre prevôté
par requete du mois d'octobre de l'anné derniere aux faits quil fut inhibéis au sieur Allemand de
signer dans l'administration des dites chappelles sur quoiy nous leur avons donnée acte de leur protestations
respectives, nous reservant de prendre les connoaissances et instructions necessaires sur ce fait pour ensuite
donner les reglements necessaire convenables sans leur recour par devant le sieur officiel prévôt?
contester juridiquement sur le fait et voir ordonner ce quil appartiendra.
Nous etant informé du titre, du nombre et de l'etat des chapelles situeés dans le hanmeaux
de la ditte paroisse comme aussi de leurs revenus et patrons sil y en à, le sieur curé nous a dit quil y a huit
chapelles hors de l'eglise, scavoir à la montaigne du Horres sous le titre de St André, en bon etat, a l'hameau
du Rochas celle de St Sebastien laquelle nous ordonnons et crepie et reblanchie, le toit reparé, le portail
retresi à la porte faite à neuf, aux Gleises St Aldra passablement en etat, avons ordonné que le
calice de la dite chapelle sera doré et de meme la patene, les mur blanchis en dedans, et l'entrée
accomodeé, aux Medails celle de Ste Anne ou Ste Marie dont le corps du batiment est assez en etat mais
beaucoup negligée, et avons ordonné que les habitants du ditte hameau prendront soin de la mieux orner et
decorer, au hameau de Pré Richard St Claude, laquelle chapelle a besoin de plus d'une plusieurs reparations aux
portes, murailles, voute et feneêtres, et ordonnons que dans un an elles seront faites, et la ditte chapelle mise
dans un etat decent au hameau du Serre, St Joseph passablement en etat au hameau de le May
St Pierre en tres bon etat, et tres bien ornée et decorée de la quelle le sieur Jean Allemand pretre
est juspatron et recteur comme successeur et heritier mediat Medail de Pierre Allemand son ayeul et nous
a exhibé les lettres de provision à lui accordées par le chapitre de notre prevote sur nomination
de feu Alexis Allemand son pere au territoire des Sagnes environ deux cent pas de l'eglise sur le
chemin des Gleise celle de St Roch bâtie par les soins et aux frais de m(essi)re Jean Medail cydevant

page 4/8
notaire royal dont il se dit juspatron, laquelle est en tres bon etat, toute lesquelles
chapelles ont quelques biens et revenus a titre de fondation administrées, scavoir celle de St Pierre
et St Roch par leurs juspatrons respectifs, et les autres qui ne sont d'aucun juspatronage
par des procureures particuliers, lesquels nous en ont donné des etats, ou sont aussi ennoncée les meubles
des dittes chapelles. Sur ce qui nous à eté representé que les debiteur creances des dites eglise, chapelles
et autres oeuvre pies doivet beaucoup d'arrerages et que les payants exactement, les revenus
annuels ne seroient pas meme suffisants pour faire acquitter le nombre des messes porté
par les fondations, fournir le luminaire et entretenir les ornements. Nous avons ordonnée et enjoint
aux procureurs de faire leurs deligences pour le payement des dits arrerages, de poursuivre les debiteures
par toute voye juste et raisonnable pour recouvrer les capitaux qui pourroient pericliter
et que dans le cas que les revenus de dittes chapelles ne fussent suffisants pour acquitter le service
et fournir au luminaire apres l'employ qu'on aura fait des aumones à cette fin, on recquittera
de service qu au pro rata des revenus sur le pied de la trace que nous avons fait pour les messes
de fondations dans la paroisse de Bardonneche, proportion gardée par rapport à l'eloignement
des lieux, en prelevant sur le revenu ce qui manquera aux aumones, pour le luminaire et entretien
des ornements.
Nous etant informé quels offices on fait ordinairement dans cette parroise les jour de
dimanche et fete dans cette paroisse, le sieur curé nous à dit qu'aux jours de dimanche on
chante une nocturne et laudes, scavoir le premier dimanche de chaque mois de beata le
second des morts le troisieme du St Sacrement, le quatrieme et cinquieme aussi de morts
auxquels offices qui se disent le matin assistent tres peu de personnes, la grand messe et vèpres
sur les dix heures et vepres immediatement apres et les jours de fete laudes et la mess
seulement aux fetes solennelles matines tout au long et sur ce que le sieur curé nous à representé
que depuis quelque temps il ny a personne commis ou chargé de sonner les cloches aux heures des
offices, nous avons ordonné que le consul et communauté sonneront de concert avec le
sieur curé, une ou plusieurs personnes pour sonner aux heures accoutumées, et la communauté
payera pour ce le salaire qui sera convenu, et exhortants les fidelles de se rendre plus
assidus aux offices. Avons visité le clocher que nous avons trouvé en bon etat garni de
quatre cloches suffisantes pour la paroisse. Item avons visité la confrerie du St Sacrement
dont les exercises consistent particulierement à una procession et benediction du St Sacrement
le troisieme dimanche du mois, des revenus de laquelle nous a eté donné un etat par le
procureur, auquel jour de dimanche la confrerie fournit le luminaire de meme qu'au
dimanche dans l'octave de la fete Dieu et avons approuvé et confirmé les dites usages et
exercises.

page 5/8
A l'egard du consul et retribution des messes chantées, ou services fondés , nous avons ordonné
qu'on suivra la taxe faite pour la paroisse de Bardonneche, ou si meme on aime suivre
l'ancien usage pour ce qui concerne le casuel des enterrements tant pour le sieur curé que choristes
et pour retribution de toutes les messes chantée aou services, on payera au sieur curé vingt sols
piemont et pour les choristes six sols. Sur les representations que nous a fait
le sieur Hipolite Blanc curé qu'il n'est pas payé de sa portion congrue sur le pied de
quatre cent livres piemont ainsi quil croit etre en droit de l'exiger en conformité des edits
et ordonances royaux, sur ce sujet les consul et parroissiens du dit lieu refusant de se
conformer sous pretexte de conventions faites avec les predecesseurs auxquelles il n est
aucunement tenu, et que d'ailleur il n'a aucun emolument pour les processions et offices
des confreries erigées en la dite paroisse et seulement la somme de trois livres quatre
sols piemont pour la passion procession, et pour toutes ces raisons et autres griefs à deduire en tous
et lieu il seroit obligé à son grand regret de se pourvoir contre la dite communauté
et paroisse si elle persistoit dans le refus de lui paier la dite portion congrue et autres
emoluments justes et legitimes nous aurions fait apeller les consul, conseillers et autres
habitans de la dite parroisse, aux quels nous aurions communiqué les griefs et pretentions
due sieur curé, et apres avoir ouï les raisons alleguées de part et d'autre, nous avons
exhorté le sieur curé de moderer en une du bien du pays ses pretentions et se contenter
de la somme de trois cent livres piemont tant pour lui tenir lieu de portion
congrue que d'emoluments pour les dites processions et offices et suplement pour
la passion sans prejudice du casuel ordinaire et accoutumé dans la paroisse
et de trois livres quatre sols six deniers paiée payées cy devant pour la passion
à quoy le sieur curé auroit acquiescé et les sieur consul conseilliers et habitants de la dite
paroisse et aprés avoir entre eux conferé et pris sur ce mûre deliberation
auroient consenti et convenu de paier en corps de communauté ou paroisse
au sieur curé la somme de trois cent livres pour les causes cy dessus enoncées
avec promesse d'observer tous les autres usages de la paroisse à l'egard du casuel
sur quoy pour assurer l'intelligence qui doit regner entre les paroissiens et le
pasteur, nous avons ordonné quil en sera passé convention par acte
public à laquelle nous interposerons notre authorité et decret confirmatif

page 6/8
Et sur le different entre le sieur curè et le sieur Jean Allemand au sujet des
chapelles de la dite paroisse dont il à obtenu des provisions, le dit sieur Allemand pour concourir
à la tranquilité et paix et affin que le service divin soit fait par le sieur curé en toute liberté
dans les dites chapelles soit pour l'administration des sacrements aux malades
ou autres fonctions à promis s'en demettre purement et simplement a la reserve
neanmoins de celle de St Pierre dont il est juspatron, et d'en abandonner toute la
jouissance et revenus au sieur curé auquel sieur Allemand les consuls et communauté
de Millaures pour l'engager a dire dans l'eglise parroissiale une messe matiniere
tous les dimanches et fetes de l'année dont il appliquera à leur intention celles
des dimanches seulement, ont promis de payer annuellement la somme de
quarante livres piemont, ce qui à eté mutuellement accepté, et en sera fait
acte public conjointement avec la convention d'entre le dit sieur curé et ses susdits
paroissens.
Nous etant informés de l'etat de la confrerie du St Esprit les sieurs curé et consuls
nous ont dit quelle ne subsiste plus, quil y a veritablement encore quelques
fonds et effets appartenant à la dite confrerie des quels personne ne prend soin
attendu quil n'est aucun procureur d etabli à cette fin ceux qui furent nommés
d'office en 1742 par le sieur Menel vicaire general de la communauté prevoté d'Oulx naiant voulu
accepte cette commission et charge, sur quoy nous etant fait presenter les papiers et titres de l
dite confrerie trouvés dans la sacristie, et entre autres un livre ou sont decrits les noms des anciens
confreres, l'etat des biens, ventes et meubles de la dite confrerie, et des compts particuliers
des anciens procureurs et un compte general fait et dresse le …... mars susdite année
par lequel il comte que la dite communites a prevalu d'une somme considerable appartenant
à la dite confrerie nous avons ordonné quil sera incesament etabli deux procureurs à la
dite confrerie nommés par le sieur curé consul et conseil, auxquels enjoignons dez à present
de dresser des etats de toutes les creances appartenants a la dite confrerie pour nous etre
remis dans le mois, et iceux vus et examinés etre plus amplemement ordonné sur
l'employ des dite creances et revenus et cependant sera suivi ce que nous avons
prescrit dans le livre de la dite confrerie que le sieur curé remettra avec les autres titres
aux procureurs qui sont elus, et le chargeant d'avertir dimanche prochain les consuls
et interessés de s assembler pour la dite election et de nous donner avis du resulat dans
trois jours apres suivant.

page 7/8
Pour etablir une uniformité dans l'administration des oeuvres pies  et comptes que
les procureurs en doivent tenir, nous avons ordonné quils se pourvoiront chacun
respectivement d'un livre en blanc relié quils feront numéroter en plein dans le quel
ils decriront exactement l'etat des biens et meubles des oeuvres pies dont ils seront
chargés, et les articles de recette et depense quils en feront, le tout de la maniere que nous
l'avons prescrit dans la visite de la paroisse d'Oulx, et rendront leur compte chaque
année pardevant le sieur curé, et principaux confreres, et pour agir en conformité du
reglement fait à ce sujet dans le dite visite de la paroisse d'Oulx ils en prendront
coppie. Nous etant aussi informé si dans la dite paroisse on paye la vingt
quatrieme partie de la dime destinée pour les pauvres, le sieur consul nous à dit quil
n'a point de connoissance quelle aye jamais eté imposée, sur quoiy avons ordonné
que la communauté satisfera sur ce point à ce à quoy elle pourroit etre
tenue, et le sieur consul enquis si le bureau de charite subsiste dans la dite paroisse
nous a repondu quil a eté etabli mais n à pu se soutenir par deffaut d'aumones.
Item  avons visité les registres de la paroisse presentes par le sieur curé les
avons trouvé en bon etat et vifes ayant remarqué que la pluspart des
pierres sacrées sont seulement posées sur les autels nous ordonnons quelles
seront toutes enchasses au niveau de l'autel, et que les calices dont la couppe
et patene ne sont pas dorées le seront incessament.
Finalment nous etant informés s il ny a point de reliques dans la dit
paroisse qui soient exposèes a la veneration des fidelles le sieur curé nous a dit quil y
a un reliquaire en forme de bras de bois doré dans lequel sont quelques reliques
sans authentique et dont pour cette cause le sieur Menel vicaire general en a cy devant
deffendu l'exposition laquelle deffence nous avons confirmé et le sieur Jean Allemand
pretre patron et recteur de la chapelle de St Pierre nous a dit quil y a des reliques dans
la dite chapelle renfemées dans trois reliquaires differents les quelles il nous à presenté
et les avons trouvé en bon etat et bien fermés.
Aussi à eté par nous prevôt susdit procedé pendant deux jours à la visite
de la paroisse de Millaures lue aux habitants et signée comme s'ensuit, et
avant la signature les dits habitants nous ayant representé que la coutume de donner
des repas au jour à l'occasion des enterrement aux parents du defunt est tres
incommode et dispendieuse et que l'usage n'est point tel dans la paroisse de
Bardonneche dont celle de Millaures est detachée et par consequent seront proposé

page 8/8
que la dite coutume fut supprimée et que la depense fut plutot ?
à faire celebrer des messes pour le repos des defunts à la devotion des parents
et heritiers, nous avons trouvé leur representation raisonnable et y ayant
egard avons supprimé et supprimons le dit repas et deffendons de les donner
sauf aux etrangers. Fait au dit Millaures ce 26eme avril 1747. L'abbé de
St Innocent prevôt d'Oulx, Chareun ?, Blanc curé de Millaures
Allemand procureur, Allemand Jean Francois Guiffre consul Hippolite Allemand
conseiller Michel Gleise conseiller Hippolite Garnier J Medail, Joseph Guiffre, Jean
Baptiste Guiffre, André Medail, Michel Gleize, B. Blanc, Francois Vachet,
Jean Gendre, Jean Blanc, André Gendre, Baptiste Allizond, Gabriel Guiffrey
Hippolite Allemand, Ribelle Seigneur.
Extrait collationné à son original ? les registres de
la prevôté d'Oulx par le secretaire de la prevôté.
Sousigné le 28 septembre 1747.

* Jean Baptiste d'Orlié de St Innocent
dernier prévôt de l'abbaye d'Oulx
pui premier évêque du diocèse de Pignerol (1748-1794)




<