Géographie



La "République des Escartons"* faisait partie du Dauphiné. Ce territoire était celui du Briançonnais ou bailliage de Briançon. Il était situé dans les Alpes Cottiennes, entre le col du Mont-Cenis et le col du Montgenèvre, dans un triangle formé approximativement  par les villes de Grenoble et Gap en France et par la ville de Turin en Italie:


La carte Michelin est sur ce lien,
vous pouvez aussi utiliser Google Earth et ce
fichier vous centrera sur la région.

Une recherche sur les sites de parcours routiers vous donnera l'accès sur l'itinéraire Bardonecchia-Chiomonte. Par exemple:
http://www.viamichelin.fr
http://www.viamichelin.it
http://mappe.virgilio.it




  La "République" des Escartons était constituée par cinq Escartons (carte):
les Escartons de Briançon et du Queyras aujourd'hui dans le département des Hautes-Alpes en France et par les Escartons d'Oulx, de Pragela (Pragelato) et de Château-Dauphin (Casteldelfino) aujourd'hui dans le Piémont en Italie. L'Escarton de Pragela ne fut créé qu'à la seconde moitié du XVe siècle car la presque totalité de la vallée du Cluson avait embrassé le protestantisme. L'Escarton de Briançon était formé de 12 communautés, celui du Queyras de 7, celui d'Oulx de 22, celui de Pragela ou Valcluson de 6 et celui de Château-Dauphin de 4.
Carte des Escartons
La Varaita ou la Castellata ont toujours été considérées comme étant un des Escartons, celui de Casteldelfino. Cette région avait un fonctionnement administratif très proche de celui des Escartons mais n'a jamais fait partie administrativement des Escartons. En effet lors de l'établissement de la Grande Charte, aucun patronyme ou aucun village de cette région ne sont cités. De plus lors du traité d'Utrecht cette région n'a pas essayé de garder ses droits comme l'a fait pendant plusieurs dizaines d'années les Escartons d'Oulx et de Pragelato auprès de la cour de Turin.

L'Escarton d'Oulx était formé de 22 communautés**:
Les Arnauds, Bardonnèche (Bardonecchia), Beaulard, Bousson, Champlas du Col, Chaumont (Chiomonte), Désertes (Desertes), Exilles, Fenils, Mélézet (Melezet), Millaures, Mollières, Oulx, Rochemolles, Rollières, Salbertrand, Le Sauze d'Oulx (Sauze d’Oulx), Le Sauze de Cézanne (Sauze di Cesana), Savoulx, Cézanne (Cesana Torinese), Solomiac et Les Thures (Thures). L'ancienne frontière entre le Dauphiné français et le Pièmont du Duc de Savoie se trouvait entre Chaumont et Gravere:

Certains villages ne sont maintenant que des hameaux de villes plus importantes. Par exemple, Les Arnauds, Rochemolles, le Mélézet et Millaures font partie de Bardonnèche depuis 1926; Beaulard et Savoulx font partie de la commune de Oulx; Bousson, Solomiac, Thures et Fenils de Cesana Torinese; Champlas du Col de Sestriere. Aujourd'hui, certaines de ces communes ne sont habitées que l'été: Rochemolles, Solomiac.
Beaucoup de noms de village ont été italianisés durant l'unité italienne puis pendant la période fasciste: Bardonnèche et Bardonecchia, Cézanne et Cesana, etc... Plusieurs ont repris leur nom d'origine à la fin de la guerre: Ulzio est redevenu Oulx. Aujourd'hui, certains villages signalent leur nom original:

(*) Le terme, "République" des Escartons, n'a jamais été utilisé pendant l'existence des Escartons. Ce n'est qu'en 1856 que ce terme apparaît, une seule fois, dans un ouvrage de plus de 1300 pages de A. Fauché Prunelle (Essai sur les anciennes institutions autonomes ou populaires des Alpes Cottiennes Briançonnaises, Grenoble, C. Vellot ed., Paris, Dumoulin ed. 1856-1857). Depuis quelques dizaines d'années ce terme est repris par tous les médias!
(**) Si les noms des villages ont changé, le nom moderne est indiqué entre parenthèses.


Carte du Dauphiné en 1658
                       





Home